• Pas de ma famille, mais je suis certain que cela fera plaisir à quelqu'un wink2

    Trouvé dans Le Petit Courrier d'Angers en date du jeudi 11 janvier 1934

    Noces d'or en Anjou, en 1934

     

    Noces d'or en Anjou, en 1934
    AD49
    Le Petit Courrier d'Angers 01/1934

    Vue 40/112

     

    Etat Civil - Acte de mariage
    Date de l'acte : 26/11/1883
    Lieu de l'acte : Saint-Martin-De-La-Place (49)
    SUJET : LEBOUC Pierre
    Père : LEBOUC Joseph
    Mère : GOISLARD Anne
    Lieu d'origine : Rosiers(Les)
    Infos complémentaires : Age: 26
    CONJOINT : HUET Céline
    Père : HUET Pierre
    Mère : TESSIER Louise
    Infos complémentaires : Age: 27
     

    Voir l'acte de Mariage

    Malheureusement, je ne trouve pas de descendants sur Généanet, ni sur Généalogie.com, pourtant, il semble y en avoir sur la photo ?


  • En consultant les journaux anciens, sur le sites des AD 49, j'ai trouvé cette petite comptine, que je m'empresse de partager avec vous.
    Le Titre et les paroles ne me disaient absolument, mais en écoutant la mélodie, cela m'est revenu, et vous ?

    1
    AD49
    Le Petit Courrier d'Angers 01/1934

    Vue 13/112

     

     

     

    2

     

     

     

    .

     

    Mon père m'a donné un mari

     François Guillaume Ducray-Duminil, né en 1761 à Paris et mort le 29 octobre 1819 à Ville-d'Avray, est un poète, chansonnier, goguettier et romancier français.

    Ducray-Duminil fut, à partir de 1790, rédacteur de la partie littéraire des Petites Affiches et montra dans ses articles de critique une grande bienveillance. Membre du Caveau moderne et de plusieurs sociétés de belles-lettres, il fit des poésies fugitives et des chansons. Il travailla aussi pour le théâtre, mais sans succès. Le genre dans lequel il se fit une réputation est celui du roman destiné à la jeunesse où il eut pendant longtemps un succès populaire. Préoccupé du côté moral de ses œuvres, il arrive par une suite de péripéties ingénieuses à faire triompher l’innocence et la vertu. On lui reproche de n’avoir pas soigné son style et d’être même souvent incorrect. Il recherchait surtout la clarté, qualité essentielle pour le jeune public auquel il s’adressait. L’invention ne lui manquait pas, et les aventures intéressantes, combinées avec habileté, expliquent la longue vogue de ses écrits. Les auteurs dramatiques y ont largement puisé. Faisant partie des derniers écrivains diffusés par le colportage, il est considéré comme le premier inventeur du roman populaire français1.

    La plupart des romans de Ducray-Duminil ont eu de nombreuses éditions, dont : Fanfan et Lolotte, ou Histoire de deux enfants abandonnés dans une île déserte (Paris, 1787, 4 vol) ; Alexis, ou la Maisonnette dans les bois (1788, 4 vol) ; Petit Jacques et Georgette, ou les Petits montagnards auvergnats (1789, 4 vol) ; Victor, ou l’Enfant de la forêt (1796, 4 vol) ; Cœlina, ou l'Enfant du mystère (1798, 5 vol), avec le précédent, l’un des deux plus populaires ; les Cinquante francs de Jeannette (1799) ; les Petits orphelins du hameau (1800), 4 vol; Paul, ou la Ferme abandonnée (1800, 4 vol); Elmonde, ou la Fille de l’hospice (1804, 5 vol) ; Jules, ou le Toit paternel (1804, 4 vol) ; le Petit Carillonneur (1809, 4 vol) ; Jean et Jeannette, ou les Petits aventuriers parisiens (1816, 4 vol), L'Hermitage Saint-Jacques ou Dieu, le Roi et la Patrie, 1815, etc.

    On a en outre de lui : Poème sur la mort du duc de Brunswick (1787) ; la Semaine mémorable ou Tableau de la révolution depuis le 12 juin 1789 (1789) ; Codicille sentimental, ou recueil de discours, contes, anecdotes, idylles, romances et poésies fugitives (1793, 2 vol) ; Soirées de la chaumière (1794, 8 vol. plusieurs fois réimpr.) ; les Veillées de ma grand’mère, nouveaux contes de fées (1799, 2 vol) ; Journées au village, ou Tableau d'une bonne famille (1804, 8 vol) ; le Bon oncle et les néveaux, annuaire moral (1812) ; Contes de Fées (1817), etc.
    Source: Wikipédia


  • La danse macabre de Vergonnes

     

    Vergonnes, charmante petite Commune du Haut-Anjou, située dans le département de Maine-et-Loire en région Pays de la Loire. Elle fait partie du canton de Pouancé.

    Située sur l'axe Angers - Rennes dessiné par la route départementale 775, Vergonnes est une commune rurale comptant moins de 400 habitants. Son activité est essentiellement agricole, et elle ne possède aucun commerce. Ancienne paroisse remontant au XIe siècle, elle subira les contrecoups de la chouannerie et ne réussira à endiguer son déclin démographique qu'à la fin du XXe siècle. (source: Wikipedia)

    La danse macabre de Vergonnes


    C'est de Vergonnes que serait originaire Jacques VALIN, fils de René VALIN et Jeanne MOREAU, mon sosa 1086 (un de mes AAAAAAAAAAGP), vers 1645.

    Jacques VALIN épouse Renée BELLAY, le 30 juin 1671, Saint-Aubin-du-Pavoil (49).

    La danse macabre de Vergonnes
    AD BMS 1671-1699 vue 7/251

    Ils auront 3 enfants, 3 filles, toutes les 3 nées à Saint-Aubin-du-Pavoil , Renée née le 8/05/1677, Jeanne, née le 25/01/1680, et Perrine, née le 3/08/1684.
    Je descends précisément de Renée et de René GIGON, son 2e Mari.

    Jacques décèdera le 31 août 1705, à l'age de 60 ans, toujours à Saint-Aubin-du-Pavoil.

    La danse macabre de Vergonnes
    AD BMS 1700-1711 vue 79/171

    En cherchant (en vain) son Baptême sur les Registres, je suis tombé sur cette page qui m'a interloquée.
    Robert de Gohier, le Curé de Vergonnes de 1616 à 1630, avait un sacré coup de crayon et une connaissance littéraire évidente.

    La danse macabre de Vergonnes

    En effet, quelques petites recherches sur le net m'apprennent que ces couplets:

    " Vous par divine sentence
    Qui vivez en état divers
    Tous danserez en cette danse
    Une fois, bons et pervers… "

    sont tirés de La Danse macabre l’œuvre de Guyot Marchant parue en 1486.

     AD49-Vergonnes
    BMS 1595-1676

    La danse macabre de Vergonnes
    vue 165/359

     

    La danse macabre de Vergonnes
    vue 186/359

    Quelques liens pour en apprendre un peu plus sur la Danse Macabre: Wikipedia, Encyclopédie sur la mort (hagora.qc),


  • Les oiseaux se cachaient déja pour mourir ?

    Quelle surprise de trouver cette jolie prose au beau milieu d'un registre BMS de Vergonnes (49)

    Je professe à vostre beauté
    quelle a pris sur ma liberté
    un empire fort légitime
    puisque l'amour et la raison
    l'honneur, le mérite et l'estime
    sont geoslière de ma prison.
          De longuenaux

    Les oiseaux se cachaient déja pour mourir ?
    AD BMS 1595-1676 vue 280/359

     

    Maintenant, reste à savoir qui est ce mystérieux DE LONGUENAUX ?


  • Relevé sur le Registre BMS 1620-1792 de Chenillé-Changé (49)

    Le récit d'une disparition qui m'a tout l'air d'un suicide. La rapidité de la rédaction de cet acte, ne laissant aucun doute.
    1er acte de l'année 1674, rédigé le 1er février, avec mention du décès ajoutée le 13 avril, aussitôt suivi d'un acte en date du 28 mars

    Acte d'un suicide annoncé

     

    Le récit d'une disparition

    Le premier jour de février mil six cent soixante
    et quatorze sur les neuf à dix heures du soir
    Christofle Beaumont tissier sur toile, natif de Marigné et mary
    d'Hélène Bourdoy estant détenu au lit depuis
    huit jours de fièbvre avec mal du costé dont
    néantmoins il ne se sentois pas si pénétré, se
    leva auprès du feu après avoir pris son
    haut de chausse son pourpoint, ses sabots son
    bonnet sur sa tette et ses aulnes ( ses gants ?) à sa main fit
    feinte d'aller voir travailler ses apprentit, sort

     

    Acte de disparition inquiétante
    AD 49/Chenillé-Changé/BMS 1620-1792 vue 33/567

    dehors et ferme la porte après lui, sa femme
    le pensa suivre et ayant ouvert sa porte
    entend du bruit qu'il fait en jettant ses
    sabots contre terre dans la court, mais
    l'obscurité de la nuit l'empécha de le voir
    ny de savoir de quel costé il alloit, elle
    s'escrie, les voisins accourent au bruit
    mais on le peut jamais trouver, on
    remarqua seulement quelques pas d'homme
    déchaussé qui tendoient vers la rivière
    et venir le long du jardin du prieuré
    Lad. Hélène Bourdoy à fait sa déclaration
    pardevant nous le troisième de ce mois
    dont luy avons décerné acte signé de
    nous et de Mtre Claude Caré Ntre de la
    Chastelenie des Ruës, en l'absence de Mr le
    Sénéchal et autres officiers de la Chastelerie
            Gilles

     

    Acte de disparition inquiétante
    AD 49/Chenillé-Changé/BMS 1620-1792 vue 34/567

    Ajout en bas d'acte:

    Le 13 avril 1674 le corps fut
    trouvé sur l'eau proche la prée
    des Ruës à ......XXX dressé
    par nous sus .Gilles

     

    Acte d'un suicide annoncé
    AD 49/Chenillé-Changé/BMS 1620-1792 vue 34/567


  • Pas facile, quelques fois, de retrouver un acte de Sépulture avec des Ancêtres qui ne cessent de voyager, au gré de leurs labeurs.
    Nous avons tous été confrontés à ce dilemme.  

    Aussi, si cette trouvaille pouvait dépatouiller un seul d'entre vous, j'en serais heureux. yes

     

    Trouvé sur le Registre BMS de 1732 à Huismes (37)

     

    Le 22 mars 1732 a été inhumé dans le cimetière
    par nous Curé soussigné Claude DUMAS de la ville de
    Meun(*) diocèse d'Orléans (45) femme de Jacques PUHARDY
    du diocèse de Périgueux (24) de la paroisse de St Hélène
    près de Ribéra(**) aux funérailles de laquelle ont assisté
    Jacques PUHARDY son mari et autres qui ont dit ne
    savoir signer.   CHARTIER Curé

     

    .. pour ceux, qui sont loin de chez eux
    AD 37 - BMS 1732 vue 4/13

    (*) Meun: Meung-sur-Loire (45)
    (**) Ribéra: Ribérac (24)

     


  • Une fois n'est pas coutume, je relaie ici l'appel d'une personne qui m'est très chère, appel lancé sur mon Groupe Facebook: Une Bouteille à la mer.

    Née sous X, une bouteille à la mer

     

    Isabelle Marie Christelle (x) est née sous X le 06/12/1980 (oh!, comme moi, à 20 ans près Née sous X, une bouteille à la mer ) à la Maternité de l’Hôpital Beaujon à Clichy la Garenne (92).
    Si bien sûre, elle serait ravie de savoir qui elle est, et d'où elle vient, c'est surtout le vide et le manque de connaitre ses deux grandes Sœurs, nées en 1972 et 1974, qui lui pèse le plus, leur Maman Biologique n'ayant laissée que peux d'éléments.

    Un Papa Routier, aurait quitté le domicile conjugal au début de la dernière grossesse.

    Geneviève Noëlle (X), la Maman, Secrétaire, brune, 1,70m, serait née en décembre 1950, d'après le Dossier trouvé à l'Hôpital, elle aurait consulté pour cette grossesse, en novembre 1980, et décider d'accoucher sous X.

    C'est d'ailleurs par césarienne qu'Isabelle Marie Christelle verra le jour.

    Merci d'aider ce joli bout de brin de femme dans sa recherche.

     


  • Bon courage pour les recherches.

    Trouvé sur le registre BMS 1684 de Marcillé-Robert (35), l'acte de sépulture d'un pauvre passant, apparemment décédé à plus de 300 kms de chez lui.

    Ici, c'est pas Paris

     

    Le corps d'un pauvre passant qui n'a pu dire que son
    nom propre qui est celui de JAN natif d'au delà de
    paris agé d'environ dix huit ans décédé le vingtième
    a été inhumé dans le cimetière le vingtunième jour
    d'aoust mil six cent quant vingt quatre. présants Jan
    Sarazin qui ne signe point et Messire Ollivier
    Jehannet Prestre sous signé.

    Ici (et ailleurs), c'est Paris
    Marcillé-Robert (35) AD BMS 1684 vue 17/24






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires