• 1914-1918 : les archives appellent à participer dans toute la France

    1914-1918 : les archives appellent à participer dans toute la France

    le 27 Mai 2013 par Guillaume de Morant

    C'est bien connu, les archives publiques ne conservent pas tout et à commencer par la mémoire familiale. Pour le centenaire de 1914-1918, justement, c'est sur les souvenirs conservés pieusement dans les familles que les services d'archives comptent pour sortir de l'anonymat les soldats de la "Der des Der". Partout en France se multiplient les appels à projets et à participation. Les archives départementales comme celles de la Loire-Atlantique et de l'Ariège s'adressent directement au grand public pour lui demander de l'aider à collecter la mémoire écrite de la Grande Guerre. Le département de l'Oise, lui, est en train de labelliser des manifestations dignes d'intérêt autour de ce thème et mobilise les institutions publiques pour la tenue d’expositions, de colloques, d’actions culturelles et pour la publication d’ouvrages et de guides touristiques.

    Du côté des archives communales, le mouvement prend de l'ampleur. Saint-Malo lance une campagne de collecte d’archives privées auprès des personnes possédant : lettres de combattants, photographies, témoignages, affiches, journaux d’époques, uniformes et matériels… Pour participer à la préservation de la mémoire collective malouine, les habitants sont invités à confier leurs trésors provisoirement ou définitivement aux archives de la ville. Pontoise, Brignole, Béthune lancent le même genre d'appel (relayé sur Twitter pour Béthune). Quant à Arras, la ville s'apprête carrément à décliner toute la Grande Guerre en cinq "saisons" : « La Belle Époque », de septembre 2013 à août 2014, « Arras, ville martyre », de septembre 2014 à août 2015, « Les femmes dans la guerre », de septembre 2015 à août 2016, « Arras au croisement des cultures », de septembre 2016 à août 2017 et enfin, « Nouveau départ », de septembre 2017 à août 2018.

    Signalons l'initiative de Carhaix, dans le Finistère. La ville va honorer la mémoire des soldats de la Grande Guerre par un Livre d’or des poilus de Carhaix-Plouguer publié aux éditions Ouest-France. Pour rendre aussi concret que possible le souvenir des poilus, il est demandé aux familles d'apporter les trésors de leurs archives, photos, lettres, ou même renseignements qui paraissent minuscules, tels que la profession, mais utiles pour reconstituer des parcours et donner de l'âme à un tel ouvrage. Vous pouvez vérifier sur le fichier des Morts pour la France des poilus de Carhaix et Plouguer si des membres de votre famille y figurent. Il manque encore quelques poilus inscrits sur les monuments aux morts qui n'ont pas été identifiés. Seules les familles possèdent aujourd'hui ce genre de renseignements. L'association centre généalogique et historique du Poher centralise les documents, qui sont immédiatement scannés et rendus à leurs propriétaires.

    Liens

    L'article intégrale sur rfgenealogie.com

    « L'Empire en pireCe qui peut arriver de pire à un Généalogiste »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :