•  Relevé dans les Affiches d'Angers de Floréal de l'An XII

    Tribunal Spécial de Maine et Loire

    du 14 floréal de l'An XII

     



  • J'vais avoir un cerveau en béton armé après ça, il parait que c'est un bon remède contre ... ?
    Contre quoi déjà ... ?

     


  • Louis Marc Antoine de Noailles

    Vicomte de Noailles


    Buste par Antoine Laurent Dantan
    Galerie des batailles du château de Versailles.

    • Origines et famille

    Louis Marc Antoine de Noailles descend de la maison de Noailles, une famille noble originaire de Noailles, dans le Limousin, connue depuis le XIIIe siècle. Il est le fils cadet de Philippe de Noailles (1715-1794), duc de Mouchy, et de la duchesse née Anne Claude Louise d'Arpajon (1729-1794).

    • Guerre d'indépendance des États-Unis

    Selon la tradition familiale, il choisit la carrière militaire et suit son beau-frère, La Fayette1, engagé en 1779 dans la guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique. Aux côtés de Rochambeau, il règle la capitulation de Yorktown.

    • Révolution française

    Membre de l'Assemblée des notables puis élu député aux États généraux de 1789 par le bailliage de Nemours, il est acquis aux idées nouvelles et joue un rôle important dans l'abolition des privilèges lors de la nuit du 4 août 1789, se signalant par son enthousiasme.

    Lors du retour de la famille royale après l'évasion manquée des 20 et 21 juin 1791, il sauve de justesse Marie-Antoinette de la foule. Il est affecté en 1791 à l'armée du Nord avec le grade de maréchal de camp. Son frère ayant émigré, il se trouve suspect et il quitte la France pour la Grande-Bretagne, puis pour les États-Unis en mai 1792. Restée en France, sa femme est guillotinée le 4 thermidor an II (22 juillet 1794) avec sa mère et sa grand-mère. Elles sont inhumées au Cimetière de Picpus.

    • L'expédition de Saint-Domingue

    Il revient en France à l'arrivée au pouvoir de Bonaparte. En décembre 1802, il se met au service du Général de Rochambeau, fils du maréchal Jean-Baptiste Donatien de Vimeur de Rochambeau qui combat contre les Noirs révoltés de Toussaint Louverture à Saint-Domingue. Lorsqu'il se rend aux Britanniques, le 30 novembre 1803, Noailles refuse de capituler et embarque ses soldats et une partie des habitants du Môle-Saint-Nicolas sur les sept bâtiments qui mouillent dans le port. Nuitamment, il traverse les lignes ennemies et met voile vers Cuba. Mais la goélette sur laquelle il se trouve, le Coursier, rencontre par hasard la corvette britannique Hazard. Ne pouvant lui échapper, il choisit de l'affronter à la nuit tombée, le 1er janvier 1804. Il monte le premier à l'abordage à la tête d'une trentaine de grenadiers et s'empare du vaisseau qu'il ramène à La Havane. Mais il décède des suites des blessures reçues lors du combat. Son nom est inscrit sur l'arc de triomphe de l'Étoile. Grâce à lui plusieurs centaines de réfugiés français de Saint-Domingue en Amérique ont pu transiter par Cuba.

    Source Wikipédia

     

    Relevé dans les Affiches d'Angers de Floréal de l'An XII


  • Relevé dans les Affiches d'Angers de Germinal 1804

     

    De qui, de quoi parlait-il ?


    Je me suis posé la question, mais après quelques recherches, j'ai quand même eu ma réponse.

    Le serpentaire est un rapace aussi appelé secrétaire

     

    Le serpentaire est un oiseau aussi appelé secrétaire. C'est un rapace mais n'a pas l'apparence d'un aigle ou autre oiseau de proie. Son physique rappelle plutôt celui de l'autruche.

     Sa hauteur est de un mètre et l'envergure de ses ailes est de deux mètres. Son poids est d'environ 4 kg. Il se tient au sol, il ne vole que pour faire sa parade nuptiale. Malgré tout, ses ailes sont puissantes.

    Ses pattes sont longues et couvertes de plumes jusqu'à l'articulation, on croirait un échassier. Mais il appartient sans contredit à la famille des faucons. Il porte sur sa tête une drôle de huppe qui le fait ressembler à un secrétaire. De là vient son nom.

    Le serpentaire se nourrit de lézards et autres petits animaux mais ses principales proies sont les serpents et les couleuvres. Pour chasser, il se sert de ses pattes fortes et musclées. Il marche dans la savane et lorsqu'il repère une proie, il la frappe avec ses pattes jusqu'à ce qu'elle meure. Il l'avale tout rond, sans la mastiquer peu importe sa longueur.

     

     


  • Un nom célèbre, tiré d'un extrait de lettre en date du 25 Nivose de l'An XII, sur les Affiches d'Angers.
    Une petite liste des Brigands arrêtés après la tentative d’attentat contre le 1er Consul le 24 décembre 1800.
    Certainement le Grand-Père du Peintre ?
    je n'ai trouvé trace nul part de ce nom, ni dans les récits, ni dans la généalogie des Toulouse-Lautrec ?

     


    Ironie de l'histoire ?

     

     


  • Pour rester dans notre souci du droit à l'oubli
    Je vous propose une petite enquête.

    De qui s'agit-il ?


    L'affiche est de moi, les ....... aussi, le portrait est bien le sien, mais glané sur le net.

    Quand à la description anthropométrique, d'avis de recherche, elle est d'époque, relevée sur les Affiches d'Angers de Ventose de l'An XII

     

     

    La réponse ici


  • Relevé dans les Affiches d'Angers de Pluviose 1804


    Anagrammes Républicains

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires