•  

    Super Salon, superbes rencontres


     


  •  comme Famille recomposée

    Une famille recomposée est une famille issue de parents ayant eu des enfants d'une précédente union.
    C'est un mode de vie très courant de nos jours.

    Famille recomposée v/s couple recomposé

    Dans ces familles, la difficulté principale est l'acceptation du nouveau beau-parent par le ou les enfants du précédent mariage ou union, et vice-versa. La difficulté vient donc du fait que l'enfant vit auprès d'un couple recomposé plutôt que d'une famille recomposée. Il convient de noter que malgré quelques tentatives, l'expression « famille recomposée » a pris le dessus sur l'expression « couple recomposé ».

    Situation en France

    En France, en 2006, près de 1,2 million d'enfants de moins de 18 ans vivaient dans une famille recomposée

    Dans les familles recomposées, on trouve :

    • des demi-frères ou demi-sœurs, enfant avec lequel on a un parent en commun ;
    • des belles-mères ou beaux-pères ;
    • des quasi-frères ou quasi-sœurs, enfant qui n'a aucun lien de sang mais avec lequel on grandit.

    Recherche de l'équilibre

    De par sa complexité, la réussite d'une famille recomposée devra miser sur la patience, le temps, l’empathie ainsi que le soutien constant du parent biologique envers son sa conjoint(e). Sans une solide complicité chez le couple, lui-même, les enfants ne sauront trouver leur compte.

    La coopération de tous pour forger de nouvelles habitudes de vie reste essentielle. L'autorité devra prioritairement être régie par le parent biologique; toutefois, le beau-parent se devra de participer au bon fonctionnement de la maison et donc à une forme d'autorité sans chercher à substituer le rôle du père ou de la mère biologique. Étant bien entendu que de la même façon qu’il possède sa place dans la famille recomposée, le beau-parent a également son mot à dire et sa part de responsabilité en ce qui concerne l’enfant du conjoint dans le quotidien et dans la maison. Sans cet investissement, et sans le soutien du parent biologique dans cette direction, l’harmonie et le respect seront difficilement acquis. Le beau-parent devenant dans ce cas plutôt une marionnette, un adulte sans autorité et sans responsabilité, sans aucun recours dans une famille où il sera pour le moins exclu et dévalorisé aux yeux de l'enfant.

    Dans la société, l’adulte est responsable de l’enfant. Dans la rue, un adulte viendra en aide à un enfant, au besoin. Dans un lieu public, un adulte viendra expliquer, sermonner, etc., un enfant dont la conduite serait incorrecte, au besoin. Dans une famille recomposée, il est donc effectivement possible et naturellement souhaitable que, sans abus ou tentative de prendre le rôle de la mère ou du père, le beau-parent ait simplement lui aussi un rôle à jouer dans l’éducation de ses quasi-enfants.

    Les enfants, quant à eux, devront aussi apprendre dans cette nouvelle dynamique; voyant leur parent biologique se montrer heureux avec le nouveau conjoint, l’enfant apprendra à tisser un lien avec ce dernier ou du moins à le respecter.

    Pour approfondir

    Les familles recomposées ne cessent d’augmenter en raison de la fréquence des divorces. En France un enfant sur quatre vit au sein d’une famille recomposée. Il s’agit d’un parent avec son ou ses enfants, en ménage avec une autre personne ayant des enfants ou non. Selon les circonstances de la séparation des parents, c’est le juge des affaires familiales (JAF) qui va décider de la garde des enfants, dans la plupart des cas c’est la mère qui l’obtient. Selon la distance où ces deux personnes habitent, alors la garde des parents est partagé, la garde peut se faire une semaine sur deux, une semaine chez la mère une semaine chez le père ; ou bien la semaine chez la mère le week-end chez le père ; ou encore pendant la période scolaire l’enfant reste chez sa mère et passe ses vacances scolaires chez son père. La mère de l’enfant peut avoir d’autres enfants avec son beau-père, cet enfant aura alors des demi-frère ou demi-sœur. Le père peut également avoir des enfants avec sa nouvelle compagne, la belle-mère de l’enfant. (Source Wikipédia)

    Ma Famille recomposée à moi

    C'est une des raisons qui m'ont poussé à faire ma Généalogie.
    Ayant 6 enfants, de 4 femmes différentes, je me suis dis que si un jour, l'un d'eux, ou l'un de leurs descendants voulait s'y coller, la chose serait pour le moins ardue sans mon aide.
    Ma fierté, l'amour qui les unit quand ils se retrouvent tous ensemble, une ou deux fois par an, le fait qu'il ne soit jamais question de leur Demi-Frères ou de leur Demi-Soeur, juste Frères et soeur, (c'est un mot que Maman détestait, et cela leur convient très bien), que les 4 Mamans se parlent normalement, sans imaginer qu'elles prendront leurs vacances enssemble, elles s'entendent bien.

     Cliquez pour agrandir

    • 1ere Union (non mariés) avec Nicole.
      - 1986
      Naissance de Cédric
       Nicole avait déjà 1 fille, Katia quand je l'ai connu.

      Katia est Maman de 2 Garçons

    • 2eme Union (mariés, divorcés) avec Sylvie.
      Sylvie avait déjà 2 Garçons, Grégory et Florian
      - 1996 Naissance de Wayne

      - 1997 Naissance de Manathan
      Grégory est Papa de 2 Garçons.

    • 3e Union (non mariés) avec Véronique
      - 2003 Naissance de Léna

    • 4e Union (non mariés) avec Magali
      - 2008 Naissance d'Ilyan
      - 2012 Naissance de Melvin

  • Relevé dans les Affiches d'Angers de décembre 1773

     


  • J'espère que vous savez nager, car moi je fume des Gitanes sans filtres

     



    Aller, c'est qu'un mauvais moment à passer

    Voici la machine fumigatoire en question

    Lire ici le  Procédé de fumigation rectal


    Secours aux noyé


  • Trouvé ce weekend sur un vide grenier, un recueil de plusieurs reproductions de gravures sur Napoléon

     

    Exhumation de Napoléon à Sainte-Hélène
    (D'après une lithographie de N. Maurin)
    24x34cm

     

    Sainte-Hélène, jeudi 15 octobre 1840.


    Le récit d'André Castelot: Histoire de Napoléon Bonaparte - volume 6: Sainte-Hélène - p 334 - 336.


    Le soir du mercredi 14 octobre, la mission quitte l'escadre. Il fait un temps merveilleux. Le prince de Joinville ne se joindra pas à ses compagnons. Il trouve plus digne d'attendre le cercueil de l'Empereur sur le quai, à la tête de son état-major.

    Il est passé minuit, il pleut et un vent froid s'est levé lorsque la délégation entourée de torches et de lanternes, ayant à sa tête Philippe de Rohan-Chabot et le général Bertrand, atteint la vallée du Tombeau. Les travaux commencent et se prolongeront jusqu'à neuf et demie du matin. Enfin, la terre enlevée, les dalles retirées, le caveau ouvert, la bière apparaît dans son lit de pierre. Protégé par d'importants travaux de maçonnerie – les Anglais craignaient que l'on ne veuille venir enlever le cadavre de leur prisonnier – le lourd cercueil d'acajou apparaît intact et semble avoir été inhumé la veille. (…)
    L'abbé Coquereau lit les prières pour la levée du corps, puis douze soldats, à l'aide de cordages dégagent la lourde bière et, la posant sur leurs épaules, vont la placer sous une tente. (…)

    Le général lord Middlemore arrive au moment où l'on ouvre les cercueils en plomb, puis celui en bois. Enfin la dernière caisse – en fer blanc, qui avait été doublée intérieurement de satin blanc capitonné – apparaît. C'est le sarcophage qui contient les restes de l'Empereur. Lentement, avec d'infinies précautions, Leroux coupe la soudure. Les survivants de la captivité, ceux qui, prisonniers volontaires, étaient venus partager sur ce roc aride l'exil de leur maître, ne peuvent dissimuler leur affliction. La feuille de fer est enlevée… et tout d'abord, les assistants ne comprennent pas: le drap de satin blanc s'est détaché de l'intérieur du couvercle et recouvre le corps comme un linceul. En transparence, ils devinent le cadavre.
    (…)
    Protégé par son sépulcre, Napoléon a conservé dans la mort le visage émacié de Bonaparte. Comme à côté de lui Bertrand, Gourgaud et même Marchand paraissent âgés!
    Il y a encore dans le cercueil un vase d'argent aux armes impériales, [de la vaisselle, des pièces]. On les y laisse. On imbibe le satin de créosote, puis on referme tous les cercueils.

    Lire la suite ici

     


  • Reçu ce jour par mail, je transfère sur mon blog et je partage.Bonjour,
    L'attachée parlementaire de Maurice Ponga, notre député européen se propose de nous aider pour amender le projet de Loi sur les protections de données.Je vous transfère son mail.Comme je suis hors de NC et n'ai pas le texte sous les yeux, est ce qu'une personne peut m'indiquer l'article qui serait a amender ?
    Merci
    Bien amicalement
    Dominique DalyPS je pense que les différents groupes de généalogies devraient mobiliser leur député européen pour plus d'efficacité.
     
    Madame,
       Veuillez trouver ci dessous quelques éléments relatifs aux projets législatifs européens en matière de protection des données.    La Commission européenne a publié en janveir de l'année derniere deux propositions législatives :

    • une directive sur la protection des données pour les autorités compétentes aux fins de la prévention et de la détection des infractions pénales, d'enquêtes et de poursuites en la matière ou de l'executions des sanctions pénales (COM 2012 10 final)
    • un règlement sur la protection des données pour les autres situations. (COM 2012 11 final)

       Sur ces deux dossiers, le Parlement européen est co-législateur avec le Conseil. Les travaux sont en cours et même bien avancés au Parlement européen. Sur le projet de règlement, plus de 3 000 amendements ont été déposés et environ 700 sur le projet de directive. Le vote devrai avoir lieu en commission parlementaire au mois de mai ou juin.. cela dépendra des compromis trouvés...    L'objet de ces deux textes est de permettre un droit à l'oubli numérique. Concernant le règlement, des dérogations sont prévues au chapitre 9 afin de concilier droit à la protection des données avec le droit à la liberté d'expression, la santé, l'emploi ou encore les données à des fins de recherche historique, statistique et scientifique. . Ainsi, pouvez vous m'indiquer l'article du projet de règlement qui vous pose difficulté afin que nous puissions agir avant le vote en commission parlementaire.    Je reste à votre disposition si vous avez des questions supplémentaires.    Je vous remercie par avance,    Très cordialement,    Perrine OROSCO - LE FOURNIS Attachée parlementaire de Maurice PONGA Député européen (PPE - FR) Ancien Ministre de Nouvelle-Calédonie        Adresse : Parlement Européen, Rue Wiertz 60 - ASP 13 E 217 1047 Bruxelles - BELGIQUE  Email : perrine.orosco@europarl.europa.eu Téléphone : +32 228 37 256 Gsm : +32 470 579 160 


  • e comme Écuyer des Fermes du Roy

     
    Jacques PANTOU est Écuyer dans les Fermes du Roy, à Lassay-les-Châteaux (53)

     

    Écuyer des Fermes du Roy

     Les Fermes du Roy étaient des compagnies de financiers qui prenaient en bail la levée de l'impôt. Ils versaient au roi une somme forfaitaire et percevaient ensuite pour leur compte l'impôt royal dans toute l'étendue du royaume.

    • Sous l'Ancien Régime, les fermiers généraux étaient ceux qui tenaient à ferme ou à bail les revenus publics, composés surtout alors de la taille, de la gabelle (l'impôt du sel), de l'impôt des tabacs, des octrois, etc. Ils formaient une association privilégiée, la ferme générale, qui compta longtemps 40 membres, et qui fut ensuite portée à 60. Ils s'enrichissaient rapidement. Leur nomination dépendait du ministre des finances, et le plus souvent le ministre recevait du personnage préféré un pot-de-vin considérable. L'institution des fermiers généraux remonte à Philippe le Bel. Elle donna lieu à une foule d'abus, que l'Assemblée constituante fit disparaître en 1790, en supprimant les fermes.

    • La Ferme générale s'est développée à une époque où la monarchie souffrait de difficultés financières chroniques. L'affermage des droits de douane et des impôts présentait l'avantage de procurer au Trésor des recettes prévisibles et régulières, tout en le débarrassant des soucis de la perception.

      Les droits furent d'abord affermés séparément à différents fermiers, dénommés « traitants » (qui collectaient les droits de Traite) ou « partisans » (qui prenaient un impôt en partie). Ceux-ci s'engageaient à verser au Trésor la somme stipulée au bail, à charge pour eux de percevoir la recette correspondante en se rémunérant sur les excédents éventuels.

    • Aux XVe siècle et XVIe siècle, les besoins du Trésor amènent à une multiplication des droits d'entrée et de sortie (ancêtres des droits de douane) et conduisent à recourir largement au système de l'affermage pour en assurer le recouvrement. Chaque droit est affermé séparément, ce qui occasionne une grande complexité administrative, le dédouanement d'un chargement pouvant faire intervenir plusieurs fermes.

      En 1598, Sully confie à une seule ferme, au lieu de cinq, la perception des droits levés dans les provinces soumises aux droits du Roi, dites « Provinces des Cinq Grosses Fermes ». En 1607, il promulgue un Règlement Général sur les traites pour tenter d'harmoniser les procédures. Dans le même temps, il cherche à constituer l'ensemble du royaume en un unique territoire douanier et somme, mais sans succès, les provinces « réputées étrangères » de se réunir aux « Cinq Grosses Fermes ».

      Au milieu du XVIIe siècle, le territoire français est divisé en trois parties principales : les provinces ("royales" : appartenant au Domaine privé du roi) des « Cinq Grosses Fermes », les provinces « réputées étrangères », les provinces « à l'instar de l'étranger effectif » qui forment des zones franches. (Source Wikipédia)


    L'institution de la Ferme Générale fut mise en place par Colbert en 1681, avec regroupement de plusieurs impôts royaux : aides, gabelles, domaines, traites et entrées. Par la suite, elle fut étendue aux poudres et aux tabacs.

    En 1774 le bail de La Ferme Générale assurait 152 millions de livres de recettes à l'État et comptait 87 représentants de la finance aussi dénommés "fermiers généraux". Puissants et fortunés, ils présentaient des cautions financières solides. Pour assurer la levée de l'impôt auprès des français ils étaient amener à recruter de nombreux employés, aussi dénommés collecteurs. Ces employés sont les prédécesseurs des agents des impôts de l'administration moderne.

    Plomb de Douanes des Fermes du Roy

     


  • L'acrostiche

    Un acrostiche, du grec akrostikhos (akros, haut, élevé et stichos, le vers), est un poème, une strophe ou une série de strophes fondés sur une forme poétique consistant en ce que, lues verticalement de haut en bas, la première lettre ou, parfois, les premiers mots d'une suite de vers composent un mot ou une expression en lien avec le poème

    Si Corneille sait faire, pourquoi pas moi ?

    Y-a-t-il mieux que toi? Non, j'en doute vraiment!
    Vaniteux ça se voit... insatisfait assurément
    Avec toi, rien n'est bien, rien n'est plaisant
    Nos écrits te dérangent, cela parait évident

    Merci Sophie, tu nous combles tellement.
    A tenter de nous surpasser, nous répondons diligemment.
    Tu nous as lancé un défi, nous répondons présent.
    A voir ton sourire, nous sommes conquis et contents.