• comme Yvon

     

    Yvon est un prénom masculin. C'est l'ancien cas régime du prénom Yves, anthroponyme d'origine germanique Ivo.

    Dans mon arbre, je n'ai de Y que des Prénoms (Yan, Yannick et Yvon) et justement, j'ai aussi Yvon en patronyme, à La Salle-de-Vihiers, vers le milieu du XVIIe siècle. Du coup, c'est sur ce patronyme que je me penche aujourd'hui, patronyme que nous connaissons bien, puisque c'est celui de notre Amie Tatiana, de part son Mariage avec Ronan.

    Mais c'est également un des plus grands, pour ne pas dire le plus grand, Éditeur de Carte Postales.

     

    1910 : Création de Hallmark US à Kansas City 1998 : Acquisition de la marque Dalix
    1919 : Pierre Yves Petit fonde les "Editions d'Art Yvon" 2001 : La filiale de Hallmark France devient une société indépendante
    1937 : Création de l'Agenda Yvon 2003 : Le modulo Yvon: un espace unique pour théâtraliser l'offre
    1946 : Le passage à la couleur donne une nouvelle dimension aux cartes postales ! 2004 : Signature de la licence Disney
    1956 : Lancement des cartes fantaisie 2006 : Acquistion de la branche Image des Editions Hazan
    1963 : Création de la Société Hallmark France 2008 : Les Editions Yvon deviennent le distributeur exclusif des produits H&L
    1967 : Ouverture de la première boutique La Carterie à Paris 2009 : Signature de la licence Warner
    1993 : Acquisition de la marque Verkerke 2012 : Les Editions Yvon fusionnent avec La Carterie

     

    1919 - Pierre-Yves Petit fonde les "Editions d'Art Yvon"

    Il appose sa signature sur ses cartes. Perpétuellement à la recherche de la meilleure qualité, il imposera en 1923 le nouveau procédé Hélio, en remplacement de la phototypie et du bromure colorien en usage depuis la fin du XIXe siècle. "Les Bouquiniste", une des premières cartes de la collection "Paris... en flânant" d'Yvon, sera le plus long best-seller de la carte postale. En effet, celle-ci est toujours éditée, et ce, depuis 1920.

     



    Le Bouquiniste

     

    1946 - Le passage à la couleur donne une nouvelle dimension aux cartes postales !

    Jusqu'en 1946, c'est là l'apanage des bromures coloriés, aux couleurs rosées, non sans un certain charme, mais lassantes à force de pastel et d'irréalité. Pierre-Yves Petit veut faire mieux: de la vraie couleur. Il s'adresse à une imprimerie de grande réputation, Draeger Frère, pour faire reproduire ses premières cartes postales couleur grâce au célèbre procédé 301. La collection s'appellera << Couleur et Lumières de France >>.
    S'instaure alors, entre les Editions Yvon et l'imprimerie Draeger, une collaboration continue et fidèle.

     

    2012 - Fusion des Edition Yvon et La Carterie SAS

    L'entreprise propose à leurs clients les marques les plus connues du marché sur tout le territoire national.

     

     


    Angers, ma Ville Natale



  • Courcoury est une charmante petite commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime et la région Poitou-Charentes.


    De son vrai nom "Courcoury-les-oies", car sauvé d'une inondation par des oies.

    La fête de l'oie, organisée tous les 15 août en leurs honneurs, le rappelle. (Mon Beau-Père fait parti de l'Organisation, c'est sa commune d'origine, comme celle de ces Ancêtres).

    Mais ce ne fut pas toujours le cas, comme le montre ce document que j'ai reçu ce jour.

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir

     L'an mil huit cent soixante treize le 19 du mois de mai
    le conseil municipal de la commune de Courcoury réuni en session
    ordinaire sous la présidence de Mr Dannepond maire.

    Etaient présent Messieurs Robert, Bisseuil, Barbraud, Haury,
    Blanvillain, Mervaud, Robert, Nadaud Joan, Nadaud Chery,
    Villain, Bernard et Dannepond Maire.

    Monsieur le président expose au conseil que tous les ans à pareille
    époque il lui est porté des plaintes au sujet de la divagation des oies dans
    les diverses prairies de cette commune avant l'entier enlèvement des foins
    et qu'en concéquence il serait urgent de prendre des mesures afin d'empêcher
    cet ordre de chose.

    Le conseil municipal vu 1° les dégats causés tous les ans par les
    oies dans les diverses prairies de cette commune.
    2° Vu le peu d'égard qu'on les bergers d'oies aux dépenses qu'on leur fait
    à ce sujet, 3° attendu que ce sont des volatiles qu'il n'est pas possible
    d'arrêter afin de dresser procès verbal contre tout délinquant est d'avis
    que le garde champêtre soit autorisé à porter pendant cette saison
    un fusil au lieu du sabre arme ordinaire, pour faire justice
    séance tenante à tous les oies qu'il rencontrera errant dans les diverses
    prairies de cette commune, avant l'entier enlèvement des foins.

    En concéquence le conseil municipal prie instamment Mr le
    Préfet de vouloir bien autoriser la présente délibération.

     

     Un grand merci à Jean Claude Mignon, Président de l'AGC16, également à Mme Anne Mallet aussi de l'AGC16.

    Je recherche tous documents, photos, cartes postales anciennes sur Courcoury, merci de me contacter si vous avez cela en votre possession.


  •  

    Quelques Alphabétèses Dominicales

     

    • Même dans l'alphabet, aime a toujours été voisin de haine.  (Claude Frisoni)

    • Tout homme qui possède son alphabet est un écrivain qu'il ne faut pas méconnaître.  (Louis-Ferdinand Céline)

    • L'alphabet fut l'origine de toutes les connaissances de l'homme et de toutes ses sottises.  (Voltaire)

    • Les Chinois ne pourront jamais avoir la bombe H, parce qu'ils n'ont pas le même alphabet que nous...  (Jacques Bergier)

    • Il y a vingt-six lettres dans l’alphabet. Il n’y a que l’ordre qui change. Quand tu as lu un livre, tu les as tous lus. (Patrick Timsit)

    • Un dictionnaire, c'est tout l'univers par ordre alphabétique. (Anatole France)

    •  Les mots se nourrissent du temps qu'on passe à les lire. (Maxime Allain)
    • Ma femme est tellement méticuleuse qu'elle est capable de ranger la poussière par ordre alphabétique!

       Ma femme est tellement méticuleuse qu'elle est capable de ranger la poussière par ordre alphabétique. (Brad Weltzer)

    • Nous sommes tous des enfants, dans une immense école maternelle, où nous essayons d'épeler le nom de Dieu avec des cubes marqués d'un alphabet qui ne convient pas. (Tennessee Williams)

    • Jadis les analphabètes étaient ceux qui n'allaient pas à l'école; aujourd'hui ce sont ceux qui y vont. (Paul Guth)

    • Quand il te regardait, t'avais l'impression qu'il regardait à travers ta tête et qu'il classait tes pensées par ordre alphabétique.  (Stephen King)

    • L'amour, c'est comme l'alphabet.
      Par un grand A commencé,
      Par un grand Z, ça finit.
      Mais vive l'amour, vive la vie ! (Charles de Leusse)
      Mais vive l'amour, vive la vie ! (Charles de Leusse)

  • Image en ASCII (*)

     

    (*) L'American Standard Code for Information Interchange (ASCII, prononciation: / k de æ i / ASS-kee , ) est un système de codage de caractères basé à l'origine sur le alphabet anglais . Les  Codes ASCII représentent le texte dans les ordinateurs , les communications , l'équipement et d'autres dispositifs qui utilisent du texte. Les régimes de caractères de codage les plus modernes sont basés sur l'ASCII, bien qu'ils soutiennent de nombreux caractères supplémentaires.



  • Images tirées du Calendrier d'Ezio "Sexy X-Ray Pin-Up Calendar"

     


  • PETITE HISTOIRE DE LA SEXUALITE.

     

    L’histoire de la sexualité au travers des moeurs matrimoniales et des pratiques sexuelles, parce que pendant des siècles l’un n’aller pas sans l’autre.

    Durant toute l’histoire de l’humanité, les différentes civilisation ont montré ou caché, de manière distincte et caractéristique, la sexualité et l’amour. Il reste très peu de documents relatant la sexualité de nos aïeuls. En effet ils sont restés la plupart du temps dans cercle privé ou détruient parce qu’ils mettaient en péril les fondement même de la société des différentes époques.

     

     

    • La sexualité dans l’antiquité.

    Les pratiques sexuelles hors mariage Nous ne pouvons pas opposé les différentes société antique. Que soit les grecs ou les Romains chaque civilisation à ces codes pour l’acte d’amour. Par exemple dans la Rome antique les ébats amoureux sont interdits à la lumière du jour ou sous n’importe quels éclairages où l’on pourrait voir une femme nue. entièrement

    Cependant, l’appel au charme féminin en contrepartie d’argent est coutumier durant l’Antiquité. Les maisons closes sont des endroits prisés par les hommes politiques.

    À Rome, la législation impose aux filles de joies de se vêtir de façon identifiable et de se coiffer d’une perruque blonde.

    En Grèce, ce qui est sans doute commun, accepté et même désiré, c’est la passion sexuelle d’un homme mûr pour un jeune garçon. L’homosexualité est permise lorsque le maître est le seul qui travail et uni avec une autre personne asservi au plaisir de ce dernier.

     

     

    • Les pratiques sexuelles au sein du couple.

    Tout de même dans la Grèce antique l’hétérosexualité reste la référence. En Grèce, l’écart entre les époux est compris entre 10 et 20 ans. L’âge des jeunes épouses devance bien souvent la puberté. Comment, dans ces conditions, la jeune fille grecque peut-elle être sexuellement mûre ?

    Comment peut-elle vivre sa sexualité ? Dans l’empire Romains la bisexualité est courante. Au sein du couple romain, les femmes aussitôt après l’acte sexuel se lève ou se lave, elles pensent que ces méthodes ont un effet contraceptif.

     

     

    • La sexualité au Moyen âge.

    Au moyen age la sexualité n’est pas dissociée de la religion et du mariage. Une codification de la sexualité dans le mariage est édictée par l’église.

    Au XIe siècle, la politique de l’Église délimite l’acte sexuel à la sphère matrimonial, car la procréation ne peut incontestablement se faire qu’au sein du mariage.

    Le mariage, septième et dernier sacrement reconnu officiellement en 1178, doit être unique et indissoluble. L’Église ne se satisfait pas d’imposer le mariage ; elle essaye de mettre en place un contrôle de l’acte sexuel précisent les moments de l’année durant lesquels les époux peuvent s’étreindre.

    Les hommes d’église demandent aux couples de s’abstenir de relations sexuelles : le dimanche, le mercredi et le vendredi, les trois périodes de carême (40 jours avant Pâques, Noël et la Pentecôte) et pendant de multiples jours de fêtes de saint.

    L’Église multiplie également les moments d’abstinence sexuelles entre les époux : lorsque la femme a ses menstruations, est enceinte ou après l’accouchement ; il faut attendre 40 jours après la naissance de leur enfant, et même écarter toutes relations sexuelles durant l’allaitement car elles peuvent corrompre la qualité du lait, pour revenir aux périodes propices aux ébats amoureux.

    Mais heureusement il y a une différence entre le comportement amoureux des chrétiens et les règles édictés par l’église.

    L’Église condamne également les coït anal ou relation oral. Ces pratiques sont condamnées au nom de Dieu qui a prévu chaque organe à des fonctions spécifiques.

    La procréation étant l’essence même de l’acte sexuel dans le mariage la masturbation est prohibée.

    Les positions sexuelles sont aussi permises par l’église en effet seule la position du missionnaire est autorisée. Toutes autres formes d’accouplement est fortement condamnées.

    L’Église va même jusqu’à dire que toutes autres positions sexuelles exercées au sein des couples donneront naissance à des enfants contrefaits, lépreux, infirmes ou monstrueux.

    De ce fait l’homosexualité est fortement condamnée par l’église, elle la définit comme une perversion et une maladie. En contrepartie dans les milieux cléricaux, l’histoire nous apprend des pratiques homosexuelles.

    D’autres excommunications pèsent sur le couple marié. Le clergé considère qu’un mari ne doit pas exprimer trop de passion pour son épouse. Selon l’église un mari qui étreint sa femme avec trop d’ardeur affective est un indice évident qu’il n’affectionne cette dernière que pour son propre plaisir.

    Les rapports sexuels adultère L’Église défends les actes sexuels hors mariage. Certains prévoient la répudiation d’épouses adultère. Dans cet acte de chair extraconjugal, ce n’est pas seulement le couple qui est menacé, mais c’est sur l’ensemble de la famille que la honte rejaillit.

     

     

    • Contraception et avortement.

    Malgré la lutte de l’église contre la contraception et l’avortement, ces actes ont toujours été pratiqué. Des potions magiques étaient les seuls moyens que certaines femmes avaient trouvé pour éviter d’être enceintes.

    Deux tranches de la population s’oppose dans ces pratiques, l’une aisé pour limiter les héritiers et l’autre pauvre pour éviter de nourrir plus de personnes.

    Malgré cela l’efficacité de ces mixtures permet peu de contrôler les naissances. Quant à l’avortement ils existent des potions de stérilité. Au Moyens Âge la condamnation pour de tels actes est sévèrement punie.

     

     

    • La sexualité sous l’ancien régime.

    Des règles supplémentaires Au cours de l’ancien régime les règles sexuelles sont pratiquement identique qu’au Moyen Âge, du fait de l’emprise toujours très forte de l’église.

    Si le Moyen Âge était au niveau sexuel le refus du plaisir et obligation de procréer au sein du mariage, l’époque moderne accentue l’idée obligatoire de la chasteté et de la pudeur.

    D’ailleurs les artistes de la Renaissance cache le sexe de leurs modèles avec des draperies ou des feuilles de vignes.

    De même, la prostitution est traquée, les prostituées sont bannies à Paris et les maisons closes sont fermées dans de nombreuses villes.

     

     

    • L’autorisation de rapports sexuels avant mariage.

    Des changements profonds se passent au sein des couples. En effet l’âge du mariage reculant les familles autorisent dorénavant des rapports sexuels avant mariage.

    L’Église lutte férocement contre ces relations érotiques, et menacent d’excommunication toutes personnes se livrant à de tels actes.

     

     

    • La sexualité à l’époque contemporaine

    À partir de la fin du XVIIIe siècle, la masturbation est particulièrement pourchassée par l’Église mais aussi dans les milieux médicaux.

    Alors que la masturbation devient une vrai crainte et obsession dans les milieux aisés, il semble relativement toléré dans les milieux populaires.

    C’est à la fin du XIXe siècle, qu’apparaît les premiers réel moyens de contraception : préservatifs, interruption du coït, puis au début du XXe siècle les diaphragmes vaginaux se multiplient.

    Grâce au début de la contraception l’acte sexuel se sépare de la procréation et de l’approbation de l’église.

     

     

    • Vers la fin des tabous ?

    La fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle sont incontestablement les époques, où l’on peut voir le début d’une reconnaissance du plaisir, d’une sexualité en dehors du mariage et l’amoncellement de la fin des tabous.

    L’art, les écrits, les documents commencent à dévoiler et à parler des plaisirs de la chair.

    Le baiser sur la bouche en public est enfin reconnu aux yeux de la société après des siècles de confinement dans le cercle privé. Il est même la preuve de la solidité d’un couple.

    Le Docteur Roubaud rédige en 1855, un rapport où il décrit l’orgasme avec beaucoup de précision. 30 ans plus tard c’est la parution de la Petite Bible des jeunes époux qui incite la recherche de l’orgasme simultané.

    Malgré cela ce n’est que le début de la libération des mœurs, et de la liberté sexuelle.

     

     

    • La sexualité aujourd’hui.

    Après la Seconde Guerre mondiale, on cherche enfin à comprendre les mécanismes du plaisir et de la sexualité. C’est l’arrivée d’une discipline scientifique reconnu : la sexologie.

    Depuis cela, il y a eu de nombreux écrit et de nombreuses personnes qui développent un sujet qui date de millénaire et que personne ne trouver bon de connaître et de comprendre.

    Grâce à cette révolution nous avons vu la naissance de recherche scientifique sur les rapports sexuels, et surtout la réhabilitation du plaisirs. L’émergence de sexologue aident grâce à des thérapies de nombreuses personnes à trouver le plaisirs.

     

     

    • La libéralisation des moeurs.

      Un autre changement principale c’est la reconnaissance de l’homosexualité comme une relation amoureuse et non comme une maladie ou une pathologie. Cette révolution est sûrement due à la séparation entre la sexualité et la procréation.

    Autres signe de l’évolution des mentalités c’est la création par le ministère de la Santé français en 1976 du CIRM (Centre d’information sur la régulation des naissances, la maternité et la vie sexuelle).

    Autre situation marquante la plupart des pays occidentaux, préconisent une éducation sexuelle à l’école. Cela permets de faire connaître aux enfants leur droit en terme de sexualité, et d’en parler librement.

    Aujourd’hui nous pouvons dire que la sexualité est bien séparée du mariage de la procréation.

    Merci à l’histoire. Aujourd’hui, il existe dans la langue française environ 1 300 mots ou d’homonymies pour parler de l’acte sexuel, 550 pour nommer le pénis et autant pour le sexe féminin.

    La nouveauté, à l’échelle de l’histoire, n’est pas tant le nombre de mots mais le fait même qu’on puisse les dire et les écrire avec une relative facilité

    Source: infos tous azimuts


  • X comme Mariage (Abréviation généalogique)

    Vous rencontrerez souvent ces abréviations notamment dans les relevés des naissances, mariages et décès effectués par les associations généalogiques.

    Les mois sont parfois abrégés. Il existe plusieurs abréviations. Vous en trouverez deux dans le tableau ci-contre.

    Exemple : 02/NI/AN04 ou 02/NIVO/04 signifie 2 Nivôse an IV

    Dans les registres paroissiaux...

    Les derniers mois de l'année sont parfois indiqués en abrégés dans les registres paroissiaux. Pensez à l'étymologie des mots.

    Ces abréviations nous rappellent que l'année commençait autrefois le 1er mars. 8bre par exemple ne désigne pas août mais Octobre. Dans ce dernier mois, il y a Octo qui signifie 8 comme dans octogénaire.

     

    En généalogie, tant professionnelle que particulier, des abréviations et sigles sont utilisés de façon standard. En voici une liste non exhaustive :

    Sigles et abréviations (professions, titres...)

    Les sigles sont utilisés dans les publications. Il faut donc les connaître.

    Les sigles généalogiques

    ° ou o

    Naissance

    +

    Décès

    ö

    Né et baptisé

    (+)

    inhumation

    ( ° )

    Naissance illégitime

    obs.

    Obsèques

    b

    Baptisé

    inc.

    Incinéré

    ° +

    Mort-né

    vf

    Veuf

    P

    Père

    vve

    Veuve

    M

    Mère

    ttt

    Testament

    p

    Parrain

    desc.

    Descendance

    m

    Marraine

    s.p.

    Sans postérité

    fs

    Fils

    s.a.

    Sans alliance

    fa

    Fille

    s.a.a.

    Sans alliance actuelle

    (x)

    Fiançailles

    s.a.p.r.

    Sans alliance, mais avec postérité reconnue

    x

    Mariage

    rel. cat.

    Religion catholique

    x2, x3

    Remariages : 2e mariage...

    rel. prot.

    Religion protestante

    Cm

    Contrat de mariage

    rel. ort.

    Religion orthodoxe

    not.

    Notaire

    rel. isr.

    Religion israélite

    -x-

    union illégitime

    rel. mus.

    Religion musulmane

    ) (

    Divorce

    c

    Cité le

    t

    témoin

    !1800

    cité en 1800

    N

    Inconnue

    av. ou <

    Avant

    ?

    Douteux

    ap ou >

    Après

    Sg

    Signature

    /1750

    Avant 1750

    Sx

    Sexe

    1700/

    Après 1700

    Psse

    Paroisse

    ca

    du latin circa, environ

    Professions, occupations...

    lab.

    Laboureur

    cult.

    Cultivateur

    man.

    Manouvrier

    bras.

    Brassier

    jour.

    Journalier

    tiss.

    Tisserand

    md.

    Marchand

    me.

    Maître

    co.

    Compagnon


    Qualité, titre ...

    Sr

    Sieur

    Ec

    Ecuyer

    Sgr

    Seigneur

    N.H.

    Noble Homme

    D.

    Damoiselle

    Dlle Damoiselle, demoiselle

    H.H.

    Honorable Homme

    H.G.

    Honorable Gens

     

     

     Source: genealogie.com