• Relevé sur les Affiches d'Angers du 18 juin 1784


  • Relevé sur les Affiches d'Angers du 31 octobre 1783


  • Le mot "parère" vient d'un mot latin "pareo" qui signifie "il est évident".

    Un "parère" est un document servant de preuve à l'existence et au contenu d'un usage local ou professionnel, une sorte de certificat de coutume ou encore d'acte de notoriété (Cour d'appel de Pau 1ère Chambre civile, 20 mai 2008, n°de RG : 06/01613, Legifrance).

    Il est question de la production d'un parère dans deux arrêts de la Chambre commerciale de la Cour de cassation dans pour preuve d'un usage bancaire (Chambre commerciale 12 décembre 1973 pourvoi n°72-12979, et 15 juillet 1992 N° de pourvoi : 90-18530, Legifrance). (source wikipédia)

    Relevé sur les Affiches d'Angers d'octobre 1783

    A ce demander si c'est un problème Judiciaire ou un problème du Bac, moi j'en ai mal au crane à essayer de comprendre.


  • Les frères Montgolfier, Joseph (1740-1810) et Étienne (1745-1799), sont des industriels et inventeurs français, constructeurs des montgolfières, ballons à air chaud grâce auxquels a été réalisé en 1783 le premier vol d'un être humain. (source Wikipédia)


    Description de la montgolfière de 1783 des frères Montgolfier

    Relevé sur les Affiches d'Angers du 3 octobre 1783

    La réponse d'un abonné dans les Affiches d'Angers du 10 octobre 1783
    Vous noterez la raison pour le moins cocasse du décès

     


  • La duchesse d’Angoulême, Françoise de Nargonne, se trouva être un problème vivant ayant été bru de Charles IX, 140 ans après la mort de ce prince.

    Charles IX naquit en 1550 et mourut en 1574.
    Charles de Valois, son fils naturel , qu’il eut avec Marie Touchet, naquit en 1573.
    Françoise de Nargonne, femme de Charles de Valois, naquit en 1621 et demeura veuve en 1645, à l’âge de 25 ans.
    Comme elle mourut en 1713, âgée de 92 ans, ce fut donc 140 ans après son beau-père, Charles IX.
    Françoise de Nargonne a épousé son mari , lorsqu’il était d’un âge avancé, ce dernier est mort ayant 72 ans.

    Pierre Rémond de Montmort , châtelain de Montmort, épousa la petite nièce de Françoise de Nargonne qui habitait alors le château de Mareuil .
    La duchesse d'Angoulême vint ensuite habiter au château de Montmort.

     

    Charles d'Angoulême

    Marié en premières noces par contrat à Pézenas (aujourd'hui dans le département de l'Hérault) le 5 mai 1591 à Charlotte de Montmorency, comtesse de Fleix (fille d'Henri Ier de Montmorency et d'Antoinette de La Marck), ils eurent 3 enfants :

     

    • Henri d'Angoulême, comte de Lauraguais, (1594 - 8 janvier 1668 à Martigny-Lancoup). Il fut déshérité en 1609 et enfermé près de 50 ans pour cause de démence.
    • Louis-Emmanuel d'Angoulême (1596 à Clermont-en-Auvergne - 13 novembre 1653 à Paris), duc d'Angoulême.
    • François d'Angoulême (1598 - 19 septembre 1622), comte d'Alais, baron de Coucy et de Folembray. Il épouse le 26 février 1622 Louise de La Maisonfort, fille de Louis, baron de La Maisonfort (?)

     

    Charlotte décède en 1636.

     

    Marié en secondes noces le 25 février 1644 en l'église de Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne, à Françoise de Nargonne, née en 1623, morte à 92 ans en 1715 (on s'aperçoit que la date de Wikipédia est erronée), fille de Charles de Nargonne, baron de Mareuil-en-Brie, gouverneur de la Tour de Bouc, et de Léonore de La Rivière, il n'y eut pas de postérité de cette union.

     

    D'Isabelle de Crécy, il laisse 2 filles:

     

    • Anne d'Angoulême, religieuse à l'Abbaye Notre-Dame de Morienval.
    • Marie d'Angoulême. Elle épouse en premières noces Daniel d'Hazeville, et en secondes noces, Davis Dade.

     

    À sa mort, il est inhumé en l'église des Minimes, à Paris. On conserve de lui des Mémoires sur les règnes de Henri III et Henri IV, Paris, 1662. Son gisant se trouve actuellement dans un pavillon dans la cour de la Bibliothèque historique de la ville de Paris.

    Relevé sur les Affiches d'Angers de aout 1783


  • La fièvre puerpérale (du latin puer, enfant) est une maladie infectieuse de la femme, qui survient après un accouchement ou une fausse couche, surtout dans le cas où l'expulsion du placenta n'a pas été complète.

     

    Cette infection est causée par des bactéries qui pénètrent dans l'utérus, puis gagnent le péritoine et d'autres organes abdominaux ; elle s'accompagne d'une forte fièvre et, en l'absence d'un traitement efficace, évolue dans la plupart des cas en quelques semaines vers une septicémie mortelle. Chez les survivantes, une stérilité séquellaire est souvent observée.

    Liste de femmes célèbres décédées de fièvre puerpérale

     

    • Marie de Montferrat, fille de Conrad de Montferrat, roi de Jérusalem, et épouse de Jean de Brienne, en donnant naissance à Yolande de Jérusalem.
    • Lucrèce Borgia, morte d'une septicémie consécutive à la naissance d'une fille qui ne lui survécut pas.
    • La reine Jeanne Seymour, troisième épouse d'Henri VIII, en donnant naissance à son seul héritier mâle, le futur Édouard VI.
    • La reine Catherine Parr, sixième et dernière épouse d'Henri VIII, en donnant naissance à son unique fille, Marie Seymour, née de son quatrième mariage avec Thomas Seymour, premier baron Seymour de Sudeley.
    • Mary Wollstonecraft, en donnant naissance à Mary Shelley.
    • Isabelle, épouse d'Agénor, duc de Gramont, en donnant naissance à Élisabeth, future duchesse de Clermont-Tonnerre.
    • La princesse Alexandra Pavlovna de Russie, épouse de l'archiduc Joseph d'Autriche, âgée seulement de dix-sept ans, en donnant naissance en 1801 à une fille mort-née.
    • Madame du Châtelet, après avoir mis au monde une petite fille qui ne lui survécut pas.
    • Agnes Sorel, maitresse de Charles VII de France. (source Wikipédia)

    DOULCET (Denis-Claude), docteur médecin de la Faculté de Paris ; né à Paris, le 14 août 1722, mort en la même ville, le 22 mai 1782.

     

    • An tonus partium à spiritibus ? Parisiis, 1757, in-4.
    • Mémoire sur la maladie qui a attaqué en différents temps les femmes en couche, à l’Hôtel-Dieu de Paris. Paris, 1782 , in-4.

     

    Relevé sur les Affiches d'Angers de mai et juin 1783



  • La cité Phocéenne est malheureusement réputée de nos jours,  pour ses règlements de compte en pleine rue, mais il semblerait que ce fût-ce déjà le cas en 1783

    Relevé sur les Affiches d'Angers de mars 1783


  • Bon nombre de jardiniers vous le diront, rien de plus naturel que de jardiner avec la lune ! Jours feuilles, jours racines, lune montante, descendante …
    Suivre les influences lunaires pour vivre encore plus proche de la nature et jardiner en respectant l’environnement.

    relevé sur les Affiches d'Angers de février 1783

    La réponse du Jardinier dans le N° de mars 1783