• Relevé sur les AD du Lion-d'Angers (49)

           Prise                              Le treiziême jour de septembre de l'an mil
       de possession                    sept cent quatre vingt sept, Messire Etienne-Pierre
       de la cure                           Bassereau , prêtre du Dit Diocèse, Docteur en théologie
       du Lion                              ancien curé des paroisses de St Pierre de Thouarcé au
           D'angers                        dit diocèse et de notre Dame de L'Evière d'Angers
       Par Messire                        a pris possession corporelle, réelle et actuelle de la
       étienne-pierre                    cure de cette paroisse, et de tous les Droits, fruits et
         Basserau                         revenus qui peuvent dépendre et appartenir à celle
       Docteur en                         et ce en présence des Soussignés. Leroy Sindu du lion
       Théologie                          J.S De Beaurepaire, F Drouault
                                                       Brié Vicaire


    BMS 1878-An III vue 13/212


  • Je viens de créer un nouveau Groupe sur FB pour trouver de l'aide dans mon Anjou natale.
    Vous y êtes tous les bienvenues pour vos recherches ou pour aider.


  • En cherchant (en vain), le décès de sa femme, Françoise DELLIÉ sur Google, je découvre par hasard que Pierre-Alexis DESRUES, mon sosa 150, a été Médaillé de Saint-Hélène.

    La Médaille de Sainte Hélène a été créée en 1857 par Napoléon III. Elle était destinée à récompenser les 390 000 soldats, encore vivants en 1857, ayant combattus aux côtés de Napoléon 1er de 1792 à 1815. A l'époque il s'agissait d'une opération politique de Napoléon III en quête de légitimité impériale. L'établissement des listes d'ayants droits donna lieu à une vaste campagne que nous qualifierions de marketing politique.
    Aujourd'hui les listes de la médaille de Sainte Hélène constituent une ressource importante pour l'historien et le généalogiste.

    Sa fiche comme elle apparait sur le site des Médaillés de Sainte-Hélène

                                            nom: DESRUES
                                            prenom: Pierre Alexis
                                            annee_de_naissance: 1790
                                            lieu_de_naissance: Vritz 44
                                            commune_de_residence: Angrie
                                            arrondissement: Segré
                                            departement: Maine et Loire
                                            code: F49
                                            pays: France
                                            grade: trompette
                                            regiment: 1er/11è Hussard
                                            periode: 1810-?
                                            campagnes: Moscou
                                            dossier :    

    Pierre-Alexis DESRUES est né le 28 juillet 1791 à Vritz (44), fils de Jean-Baptiste-Charles DESRUES et Renée ROLET.


    AD B 1791 page 16/22

    Maçon de profession, il épouse Françoise DELLIÉ le 2 février 1816 à Angrie (49).


    AD NMD 1813-1822 page 70/181


    Ils auront la bagatelle de 10 enfants:

    o Pierre Amboise 1815-
    o Françoise 1816-1823
    o Pierre 1818-1820
    o Jean 1820- &1850 Françoise GODE ca 1810-
    o Maurice Louis 1823- &1851 Marie COQUEREAU 1828-
    o Pierre 1825-
    o  Marie-Louise 1828-1906 &1848   Louis AUBRY 1819-1881
    o François 1831-1834
    o Madeleine Marie 1833-
    o Josephine Louise 1836- &1859 Jacques GAUTHIER 1823-

    Pierre-Alexis décèdera à l'Hospice de Candé (49) le 17 juillet 1861, à l’âge de 69 ans


    AD NMD 1853-1862 page 305/386


  • Ayant commencé ma généalogie en janvier 2011, je suis assez fier de rentrer aujourd'hui mon 14660e individu.

    Jacques BILLY, sosa 992 (côté de ma femme, notre fils étant sosa 1).

    Malheureusement, les BMS de Boismé (79) commencent en 1789, je n'ai ni ses Parents, ni son Baptême, ni son Mariage avec Marie BAUDOUIN (Sosa 993).
    Leur fils ainé, Pierre BILLY étant témoin au Mariage de son frère Jacques Pierre BILLY en novembre 1806, était alors agé d'environ 42 ans,et serait donc né vers 1764.

    Jacques Pierre BILLY (sosa 496), un autre de leurs fils, étant né, lui, le 25 juin 1779 à Boismé (79)


  • D'Edouard VII à George VI, les Windsor forment une lignée particulièrement stylée.
    Alors que vient de naitre le futur roi d'Angleterre, GQ passe en revue un siècle de looks royaux.

     

    • Edouard VII

     Généalogie stylistique du Prince X

    Icone de mode en son temps, il imposa malgré lui au monde de déboutonner le premier bouton de son gilet à la suite d’un excès de table. Fin tireur, Edouard VII importa à la ville le motif Prince de Galles, spécialement conçu pour ses parties de chasse. Cette transition d’une pièce d’un registre à un autre (exode rural stylistique) est une première dans l’histoire moderne de la mode masculine.

    • George V

    Généalogie stylistique du Prince X

    Officier de marine, il porte beau l’uniforme de rigueur. George V ne se doute pas à quel point les tenues militaires feront irruption dans le vestiaire de l’homme du XXème siècle : veste croisé, caban, imperméable. Beauté des coupes, résistance au combat.

    • Edouard VIII

    Généalogie stylistique du Prince X

    Il abdique par amour d’une belle Américaine divorcée, son anticonformisme le suivra jusqu’à la tombe. Dans ses tenues, le prince montre une certaine aptitude aux clashs. Casseur de règles, Edouard VII est le spécialiste du naturel très travaillé, faisant gober que ses tenues dissonantes et combos novateurs

    • George VI

    Généalogie stylistique du Prince X

    Surtout connu pour avoir été le roi bègue, George a pu jouir toute sa vie de la science des tailleurs de son temps. Les décennies 20 et 30 étant l’époque moderne du dandysme nouveau, de l’apogée du glamour hollywoodien.

    • Élisabeth II

     
    Généalogie stylistique du Prince XLa tête couronnée la plus célèbre pour son amour des chapeaux colorés sauve sa tête depuis 60 ans, quand son mari le Duc d’Edimbourg, gaffeur insatiable, amuse le Royaume de ses innombrables bourdes.
     
    • Prince Charles

     
     
    Généalogie stylistique du Prince X

    Twister né, Charles n’a eu de cesse de démontrer à ses sujets qu’il était comme eux. Contemporain des hommes politiques les plus cool du siècle dernier (JFK), il s’évertue à toujours paraître plus décalé que ses tenues les plus officielles ne devraient lui permettre.

    • Prince William

    Généalogie stylistique du Prince X

    Il tient de son père dans son aptitude à désacraliser la fonction et de sa mère pour sa distance par rapport à la couronne. William, en apparence plus attaché que ses aïeux à la tradition (il préfère le polo au skateboard), a l’image d’un jeune homme normal. Sportif et taillé comme peu le sont à Buckingham, il arbore un style tourné vers l’action : combi de pilote la semaine, manches de chemises retroussées le week-end.

    Source: Gonzague Dupleix sur gqmagazine.fr


  • Pierre DERVAL, mon sosa 10754, aurait eu 414 ans aujourd'hui.
    Il est né le 26 juillet 1599 à Ruffigné (44) de Bertrand DERVAL et Anne PASTIZ

     

    Il convole en juste noce, le 17 avril 1636, à Rougé (44) avec Renée DROUET, originaire de Rougé.

    Pierre décéde jeune, à l'âge de 33 ans, mais ils auront tout de même quatre enfants, tous nés en janvier, dont un, Pierre, né après son décès:

    • Julienne, née le 06 janvier 1627

    • Barnabée, sosa 5377, née à Rougé le 15 janvier 1631

    • Françoise née le 29 janvier 1629

    • Pierre né le 24 janvier 1633

     

    Acte de Sépulture de Pierre en dâte du 4 décembre 1632


  • Il semblerait que certains de mes Ancêtres directs, dont je perds la trace, apparaissent dans cette ouvage. Je me suis empressé de le commander.

    Date de livraison estimée : 30 juillet 2013
    1 "Morts pour leur foi : victimes de la Révolution en Anjou, 1793-1801"
    Association pour le bicentenaire de la Vendée angevine; Broché;
    Vendu par : Amazon

     

    Plusieurs milliers de noms, avec souvent des éléments biographiques et genealogiques (date, lieux et circonstances du décès), classés par communes, des victimes massacrées ou mortes en prison, et dont le sacrifice valut à la France le rétablissement de la liberté religieuse par le concordat de 1081.


  •  

     

    Mercredi 24 juillet 2013 à 17h56

    Pour la première fois depuis 1879 et la construction de la digue-route, le Mont Saint-Michel a retrouvé ce mercredi son statut d’île, à la faveur des grandes marées.

     

    C'est au coucher de soleil, à 21h27 ce mercredi, que la mer est venue encercler le Mont Saint-Michel grâce à une grande marée de coefficient 108. Cette situation exceptionnelle n'a duré qu'une vingtaine de minutes mais elle vient récompenser les travaux de désensablement en cours autour de ce monument, classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1979. Laurent Beauvais, le président de la région Basse-Normandie, à la tête du syndicat mixte à l'origine des travaux, s'est réjoui du spectacle mais il a rappellé qu'il s'agissait d'une "démonstration a minima". L'élu attend de pied ferme la fin des travaux prévus au printemps 2015. A terme, le mont devrait retrouver son insularité entre 50 et 90 fois par an, avec un prochain rendez-vous spectaculaire en février 2015, pour la grande marée de coefficient 119.

     

     

    • Le Couesnon à la rescousse du Mont

     

     

    Le désensablement du site a été lancé pour redonner au monument son caractère maritime. Les études montraient que le Mont Saint-Michel risquait de n'être plus qu'entouré d'herbus - qui donnent le goût si particulier des agneaux de pré salé - à l'horizon 2042. Un processus de désensablement, unique au monde, a donc été mis en place avec des lâchers d'eau du Couesnon, le petit fleuve qui passe près du rocher. Il s'agit de disperser 1,2 million de m3 de sédiments, dont 600.000 m3 dans le fleuve. Naturellement, les courants à marée montantes sont plus forts qu'à marée descendante, et favorisent l'accumulation des sédiments, mais la main de l'homme a accentué ce processus avec notamment la construction de la digue-route autour de laquelle les sédiments ne s'évacuaient plus. Celle-ci doit totalement disparaître  à la fin 2014 pour être remplacée par une  passerelle, en cours de construction. Le chantier est évalué à 230 millions d’euros dont 184 d’investissements publics directs mais il a subi de nombreuses critiques, notamment en raison de la création d'un nouveau parking distant de 2,5 kilomètres du Mont Saint-Michel. Chaque année, le monument accueille environ 2,5 millions de visiteurs.

    Source: http://nautisme.lefigaro.fr






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires