• Filicide: Le filicide (en), qui vient du latin filius (fils), est le meurtre par un père ou une mère de son propre enfant. Il peut également désigner le meurtrier. Dans certaines cultures, il arrive parfois à un parent d'assassiner sa fille lorsque l'on considère qu'elle a déshonoré sa famille (voir crime d'honneur). Le cas de Marie Noe et celui de la mère américaine Andrea Yates sont tous les deux des exemples de filicide. (Wikipédia)

    Filicide "L'ogresse" du Pertre (35)

    Articles parus dans le Petit Courrier d'Angers des 3 mai et 4 mai 1933

    "L'ogresse" du Pertre (35)
                 AD49/Presse/Le Petit Courrier/mai 1933/vue 9/127

    "L'ogresse" du Pertre (35)
    AD49/Presse/Le Petit Courrier/mai 1933/vue 12/127

    Article dans l’Ouest-Éclair du 3 mai 1933 (via Gallica)

    "L'ogresse" du Pertre (35)

    Ce drame est connu et relaté dans le livre de Christophe Belser, Les Grandes Affaires Criminelles d'Ille-et-Vilaine

    "L'ogresse" du Pertre (35)
    Lien vers books.google.fr

     

    Sources: Wikipédia, AD49, Gallicabooks.google.fr,


  • Tout démarre (comme souvent), par un article relevé sur le Petit Courrier d'Angers de mai 1933

    La télévision à Angers en mai 1933

    La télévision à Angers en mai 1933
    AD49/Presse/Le Petit Courrier/mai 1933/vue 6/127

    Une petite recherche sur le net, et sur le site de la Ville d'Angers, je trouve cet article qui relate l'évènement.

    L'arrivée de la télévision

    Si la télévision expérimentale arrive très tôt à Angers, la télévision grand public ne se développe que tardivement, l’Ouest ayant été longtemps négligé dans le plan d’équipement national. Les relais enfin construits, la capitale de l’Anjou s’est trouvée dans une zone d’entre-deux, entre Nantes et Le Mans, et la topographie accidentée de la ville n’a pas aidé à une diffusion facile des ondes. 

    Dépliant Ducretet-Thomson, vers 1958-1959.
    Archives municipales Angers, 3 J 173.

    Première séance de télévision

    Tout commence bien pourtant, dès le 8 mai 1933, au cinéma Palace, rue Louis-de-Romain, avec la conférence-démonstration de Marc Chauvière, directeur général des établissements Integra, rédacteur en chef de Radio-Vision. Il vient expliquer aux Angevins ce qu’est la télévision et en faire la démonstration, à l’initiative du Radio-Club d’Anjou. Un ensemble complet, émetteur et récepteur, d’une quarantaine de kilos, arrivé de Paris en voiture, a été monté en une heure. Angers est alors la troisième ville de France où cette expérience de télévision est présentée avec un matériel portatif. La réussite est totale. Le journaliste du Petit Courrier note la présence d’un grand nombre de sans-filistes et de curieux. Le conférencier donne d’abord un historique de la télévision, qui ne remonte qu’à 1925 et signale que n’importe quel amateur sans-filiste peut adjoindre à son appareil de TSF un téléviseur lui permettant de recevoir les émissions de Londres. L’expérience commence par une séance de « vision-téléphonie ». Une ouvreuse du cinéma est filmée fumant une cigarette et se mettant de la poudre de riz, tandis que le public défile devant le petit écran du récepteur qui restitue la scène. Mais c’est surtout la télévision proprement dite que l’on souhaitait voir. À 23 h 30, le même défilé recommence devant le minuscule écran, retransmettant cette fois une émission provenant de Londres.

    Lire la suite de l'article sur Angers.fr

     


  • Un superbe Contrat de Mariage trouvé sur un site de vente de beaux livres en ligne.

    Contrat de mariage, calligraphié et enluminé, établi entre M. Edmond Turquet, député de l'Aisne, et Mlle Marie de Montgomery Love, reçu par Maître Octave Trousselle notaire à Paris le 12 avril 1872.

    Contrat de Mariage enluminé

    Contrat de Mariage enluminé

    Contrat de Mariage enluminé

    Contrat de Mariage enluminé


    Contrat de Mariage enluminé

     

     

    Description :

    1 vol. grand in-8 relié plein chagrin rouge, chasses richement orné, Paris, 1872, 7 pp. enluminées Charmant exemplaire d'un contrat de mariage enluminé (reliure abîmée au dos en tête). Plusieurs fois sous-secrétaire d'Etat, Edmond Turquet était le petit-fils du conventionnel Le Carlier d'Ardon. Langue: Français. N° de réf. du libraire 27126

     

     

     

    Détails bibliographiques


    Titre : Contrat de mariage, calligraphié et enluminé...

    Date d'édition : 1872

    Reliure : rigide

     

    Contrat de Mariage enluminé

    Edmond-Henri Turquet, né le 31 mai 1836 à Senlis (Oise) et mort le 8 février 1914 à Paris, magistrat et homme politique français.

    • Sous-secrétaire d'État à l'instuction publique et aux Beaux-Arts du 5 février 1879 au 27 décembre 1879 dans le Gouvernement William Henry Waddington et du 28 décembre 1879 au 22 septembre 1880 dans le Gouvernement Charles de Freycinet
    • Sous-secrétaire d'État à la présidence du Conseil à l'instuction publique et aux Beaux-Arts du 23 septembre 1880 au 13 novembre 1881 dans le Gouvernement Jules Ferry (1)
    • Sous-secrétaire d'État à l'instuction publique aux Beaux-Arts et aux cultes du 11 avril 1885 au 6 janvier 1886 dans leGouvernement Henri Brisson  et du 7 janvier 1886 au 10 décembre 1886 dans le Gouvernement Charles de Freycinet
    • Député de l'Aisne, 3e circonscription de Vervins, de 1876 à 1889.
    • Petit-fils du conventionnel Le Carlier d'Ardon, maire de Laon.

    Boulangiste, Turquet fut également proche des cercles antisémites.

    Il possédait une collection de tableau dont un Gustave Jaquet, Rêverie qui fut publié par Goupil en 1875. (Source Wikipédia)

    Contrat de Mariage enluminé

    Contrat de Mariage enluminé

    Arbre en ligne de Paady

    H  Edmond Henri TURQUET

    Titres: Chevalier de la Légion d'honneur


    • Né le 31 mai 1836 - Rue neuve de Paris - Senlis,60300,Oise,Picardie,FRANCE
    • Décédé le 8 février 1914 - Avenue de Villiers 90 - Paris,75000,Paris,Île-de-France,FRANCE , à l’âge de 77 ans
    • Propriétaire

    Parents

    • Henri Victor TURQUET , né vers 1811 , décédé avant 8 février 1914 , Marchand de laine puis Propriétaire
      Marié avec
    • Annette Eléonore PINÇON , décédée avant 13 avril 1872

    Union(s)

    • Marié le 13 avril 1872 , 9ème arrondissement - Paris,75000,Paris,Île-de-France,FRANCE, avec Marie Octavie Élisabeth Isabelle DE MONTGOMERY LOVE 1834-1881  (témoins : X TROUSELLE , Maître , Ernest TURQUET , Maire de St Léonard ca 1815- , Alphonse ROYER , Officier de la Légion d'honneur ca 1804- )
    • Marié le 6 septembre 1893 , Paris,75000,Paris,Île-de-France,FRANCE, avec Lucile Pauline JOYEUX 1844-  (témoin : X TROUSELLE , Maître

    Sources: abebooks.fr, Wikipédia, Arbre en ligne sur Généanet

     


  •  Une magnifique "Pleine Page", pour ces Pâques 1933 sur le Petit Courrier d'Angers.
    Une balade touristique en Anjou, pour joindre l'utile à l'agréable.

    Pub de Paques
    AD49/Presse/Le Petit Courrier/avril 1933/vue 54/120

    (Cliquez sur l'image pour l'avoir en pleine page)


  • Relevé sur le Petit Courrier d'Angers en date du samedi 8 avril 1933

    M.PEHU, qui vient d'avoir 100 ans, fut fêté par sa Ville natale, Mazé, le lundi 4 avril 1933
    On le voit ici, au centre, entouré de toute sa famille.

    Un centenaire fêté à Mazé (49) en avril 1933
    AD49/Presse/Le Petit Courrier/avril 1933/vue 30/120

    Une recherche sur Généanet

    Pierre René PÉHU serait né le 3 avril 1833 à Mazé (49), de 

    • Pierre PÉHU 1803-1849/ (Cultivateur)
    • Françoise LEBOUCHER 1806-1849/ (Domestique)

    Pas de date de décès, je vais donc envoyer le lien au propriétaire de l'arbre en question, cela lui donnera une idée pour ces recherches, que nul doute, il n'aurait pas cherché si loin.

    Je ne manquerais pas de le signaler ici, si des fois je trouvais ce Décès dans le journal.

    Ajout d'un article trouvé ce jour (26/03/2014)

    La Ville de Saint-Mathurin (49), fête son Centenaire

    Un centenaire fêté à Mazé (49) en avril 1933
    AD49/Presse/Le Petit Courrier/mai 1933/vue 10/127


  • Morceau choisi, trouvé sur le Petit Courrier d'Angers en date du 5 décembre 1914

    Der des Ders - Lettre sur la mort d'un ami

     

    Der des Ders - Lettre sur la mort d'un ami
    AD49/Presse/Le Petit Courrier/décembre 1914/vue 8/58

    J'ai poussé ma recherche à retrouver ce malheureux Soldat
    Je n'ai trouvé qu'un seul arbre sur Généanet qui semble mentionner, un Frédéric BOURCERET, mais il ne comporte que l'année de naissance, en 1883

    Der des Ders - Lettre sur la mort d'un ami

    Der des Ders - Lettre sur la mort d'un ami
    Arbre en ligne de Jean Hervé Favre sur Généanet
    (pour la date de naissance, corroborée par l'age de décès ci-dessous)

    Mais la fiche trouvée sur Mémomrial GenWeb ne laisse aucune ambiguïté.

    Der des Ders - Lettre sur la mort d'un ami

    Plus aucun doute avec sa Fiche trouvée sur Mémoire des Hommes

    Der des Ders - Lettre sur la mort d'un ami

     

    Der des Ders - Lettre sur la mort d'un ami
    JO du 12/02/1920 page 2247
    (Merci à Fabrice de pages14-18.mesdiscussions.net)

    J'ai averti Jean Hervé FAVRE (Généanet) ainsi que Mémorial GenWeb et Mémoire des Hommes, de ma petite trouvaille.


  • J'ai lu quelque part, il y a quelques jours, l'incorporation dans l'Armée Britannique, d'une jeune Recrue de 12 ans.
    Nous avons aussi eu les nôtres en France, comme le rapporte le Petit Courrier d'Angers en date du 3 décembre 1914.

    Der des Ders - Dragon à 13 ans
    Soldat Régiment de Dragons (Photo chtimiste.com)

     

    Der des Ders - Dragon à 13 ans
    AD49/Presse/Le Petit Courrier/décembre 1914/vue 6/58

    Je ne trouve malheureusement aucune trace, ni nom de ce petit soldat.

    ___________________________________________________

    30ème Régiment de Dragons

    Casernement en 1914 : Sedan, Mézières (puis Angers) ; 4e Brigade de Dragons

    A la 4e division de cavalerie d’août 1914 à nov. 1918

    Rattachée au corps de corps de cavalerie de général Conneau du 3 au 18 sept. 1914

    1914 La retraite : Guise (28-29 août) Aisne : Courpoil, ferme de la Gouttière, Epied, Courboin, Maison-Rouge (03/09), Fontenelle, Marchais (04/09), bataille de la Marne : Meillerey, Lescherolles, bois de Quincy, Bellot, Chézy (08/09), plateau d’Etrépilly (09/09), Oulchy-le-Château, Hartennes (10/09), Amifontaine (13/09)

    Bataille des Flandres : bataille de l'Yser

    1918 Somme : Argicourt, Moreuil, Bois de l'arrière-cour (26 mars-6 avril) Bois des Trottes, offensive sur Mont.

    Source: http://chtimiste.com


  • Au cimetière du Roc, un des deux cimetières de Jarnac, dans le Carré réservé à nos Héros de 14/18, est érigé une Stèle en l'honneur des soldats du 22e de Chasseurs Tchéco-Slovaques tombés pendant la Grande Guerre.

     Comment expliquer qu'à la fin de la Première Guerre mondiale, l'histoire locale de Jarnac a été bouleversée par un événement d'importance européenne ? En avril 1918, le 22e régiment de chasseurs tchécoslovaques est formé à Jarnac et le 21e à Cognac. Premiers balbutiements de ce qui allaient donner naissance à la Tchécoslovaquie puis la Tchéquie, le 22e Jarnacais est engagé dans l'Argonne dans les durs combats de Vouziers et Terron. Durant son séjour dans la cité des Chabots, ils furent trois à décéder de la grippe espagnole et à être ensevelis au cimetière du Roc, dans le carré d'honneur des jeunes combattants du canton de Jarnac.
    (Texte: Journal Sud-Ouest du 20/03/2010)

     


    (Photo Bruno Rivet)

    Extrait de l'acte de Mariage de Messire René d'Andigné, Seigneur de Ribou
    voir plus grand

    NASIM BRATRUM
    (A nos Frères)

    Trois noms apparaissent sur le Monument:

    • SLAPAK Josef
    • STRUNA Josef
    • CERMACHEK Uri

     

    77e RG de Chasseurs Tchéco-Slovaques
    (Photo Bruno Rivet)

    Extrait de l'acte de Mariage de Messire René d'Andigné, Seigneur de Ribou
    voir plus grand

    A
    NOS
    CAMARADES
    DU
    22e REG TCHECO-SLOVAQUE
    _____ . _____

    DE CHASSEURS

    • Hommage

    77e RG de Chasseurs Tchéco-Slovaques
    Anne-Marie Mandon, présidente de Ruelle,
    Valek Vojtèch, président du comité de Roundnice nad Labem,
    Joseph Siktanc, membre du comité, porteur de la gerbe.
    photo jacques rullier
     

     

    Une délégation du jumelage Ruelle-Roundnice nad Labem (Elbe) s'est recueillie sur leurs tombes avec un dépôt de gerbes suivi d'un vin d'honneur à la mairie.

    D'autres soldats tchécoslovaques épousèrent de jeunes jarnacaises qui eurent des destins fabuleux comme Nadine Foucaud (palmes académiques, la médaille de l'alliance françaises et la croix de chevalier de l'Ordre national du mérite) qui épousa le lieutenant Kadlec. Jacqueline Delamain épousa un jeune ingénieur, Gustav Kleinberg, dont la fille Ludmilla épousa Daniel Sauzey qui dirigera les cognacs Delamain et habitera toujours la lande des rochers de Saint-Brice. Un autre officier, Anton Majer, fit la connaissance dans la boulangerie Chevaleyre, de la place de l'église, d'une jolie vendeuse Henriette Violon qui eut un destin fabuleux. Henriette Mayer ayant formé plus de 700 élèves à la langue française mena durant toute l'occupation de la Tchécoslovaquie une lutte magnifique de l'esprit contre la force. Le 5 mai 1945, pendant que l'armée d'occupation faisait ses valises dans la maison en face de chez elle, la femme du général de la Wertmarch la signalait à un soldat alors qu'elle allait porter secours à des Français déportés, prisonniers de guerre, libérés des geôles nazies. Une balle « dum-dum » (explosive) atteignit à la tête Henriette Mayer qui fut tuée sur le coup. Dans la salle des conférences de l'institut Ernest-Denis, le « tout Prague » fidèle à la « France Terre de liberté » lui rendit un hommage national avec les honneurs militaires le 12 mai suivant et son cercueil fut porté par les nouveaux soldats de l'armée tchèque reconstituée.

    La Tchéquie ayant pris la présidence de l'Union européenne en janvier dernier, souvenons-nous que ses balbutiements virent le jour dans le Cognaçais dans les bureaux de son état-major, boulevard Denfert-Rochereau.
    (Texte: Journal Sud-Ouest du 20/03/2010)

    Oubli réparé sur la Base Mémorial GenWeb

    Der des Ders - 22e RG de Chasseurs Tchéco-Slovaques

     

    Lire aussi: Farac.org (Les Tchèques et les Slovaques dans le 1er conflit mondial), diplomatie.gouv.fr