• Trouvé sur les AD 37, à Bréhémont, l'acte de sépulture de René BONNET dit "Feuilleton", le 23 juillet 1739.

    Dit Feuilleton en 1739 ?

    Je me pose alors la question, et Google ne veut pas m'aider, qu'est-ce qu'un "Feuilleton" au XVIIIe siècle ?
    Si l'on exceptent, bien évidement la version "série télévisée", il ne nous reste plus trop de choix que la partie d'une page (entre un cinquième et un tiers de la surface), et là, j'ai du mal à penser que la littérature de l'époque soit si diffusée qu'elle laisse ce terme comme "Surnom", dans un Village d'Indre-et-Loire, peuplé au bas mot d'un millier d'âmes.

     
    Le vingt trois de juillet 1739 a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse
    par nous prestre soussigné le corps de René BONNET dit feuilleton âgé d'environ
    quarante ans en présence de Marie COTTIER sa femme en ???? et de
    plusieurs autres ses parents et amys

    René Bonnet dit Feuilleton
    AD 37/Bréhémont/BMS 1739 vue 4/8


  • Mendiant, inconnu, aveugle et violoniste, il quémandait de quoi subsister en jouant de porte en porte.
    Nul doute qu'il contait ses aventures et ses galères.

     

    Le violon qui pleure

    Le premier jour de novembre a été inhumé dans le cimetière de St Sulpice
    des Landes le corps d'un Mandiant aveugle, à nous inconnu qui alloit
    depuis deux jours accompagné d'un autre homme et par lui conduit
    jouant du violon de porte en porte. Lequel est décédé presque subitement
    proche la maison du nommé Cochard, au village de la Salle. Âgé de
    présence vingt cinq à vingt huit ans à ce qui nous a été rapporté.
    En présence de Pierre et Jacques Durand, et François Le Tors lesquels
    ne signent. Son compagnon n'ayant pas paru depuis le matin du
    jour qu'il décéda vers le soir. Un mot raturé ne vaut.
                                            G CLAVEREAU
                                                Vicaire

    Un Mendiant s'éteint, le violon pleure
    AD 44/Saint-Sulpice-des-Landes/BMS 1709/vue 6/7


  • Je vous présente la nouvelle page d'accueil de mon FTP.
    Aucune page sur ce site, juste des liens re-directionnels vers mes Groupes Généa Facebook, ainsi que vers ce Blog et mon arbre sur  Généanet.

    Moi


  •  Le Café du Cerf à Lerné (37)

     

     

     

     

     

     

     

     

    René FERRÉ, mon AGP (sosa 14), donc le Grand-Père de ma Maman, est né le 18 décembre 1885 à Rivarennes (37).


    Il épouse Mélanie KERJOANT, mon AGM, le 16 novembre 1912 au Trois-Moutiers (86).
    Sur sa Fiche Matricule, sa dernière adresse connue, en février 1930, est Le Café du Cerf à Lerné.

     

    Le Café du Cerf à Lerné (37)

     

    Map of lerné indre et loire

    Lerné sur  Wikipédia

     

     Après des années de recherches infructueuses, je me suis décidé d'écrire aux AD 37 pour trouver une trace de ce Café et/ou d'une photo.
    J'ai reçu une réponse hier qui me remplie de joie:

    Copié-collé:

    " Monsieur

    En réponse à votre courriel du 26 février dernier, j’ai le plaisir de vous faire savoir que nous possédons bien au moins une carte postale du Café du Cerf à Lerné (enseigne très visible dans une rue du Bourg).  Vous pouvez la visualiser sur notre base Images de Touraine >>>http://archives.cg37.fr/Chercher/IMAGES_DE_TOURAINE-ABCM.html  sous la cote 10FI0126 0015. Le café est peut-être représenté sur d’autres cartes postales de cette base iconographique.

    Les annuaires d’Indre et Loire font apparaître dans ces années-là deux « hôtels » « auberges » à Lerné : celui du Cerf et celui de l’Etoile d’Or (aussi représenté sur les  cartes postales de Lerné de notre base iconographique Images de Touraine). M. Courson a été propriétaire du café du Cerf jusqu’à 1930-1931 date où M. René Ferré reprend la suite au titre de « cabaretier » « aubergiste »  jusqu’en 1938, comme le souligne les documents fiscaux conservés en sous-série 2 P (2 P 276 : matrice générale des contributions foncières).

    L’établissement apparait déjà dans nos archives en 1874 (4 M 428 : statistiques des hôtels, auberges, cafés) . En 1938, il est dit que la commune ne reçoit plus de touristes depuis longtemps. En 1945, l’établissement apparaît encore dans les annuaires d’Indre-et-Loire.

    Concernant l’activité de ce type de commerce, je vous recommande un mémoire de Master d’Alexandre Rivière (Université de Tours) : « Les débits de boisson en Indre et Loire de 1851 à 1914 » (3 F 590) conservé aux Archives départementales d’Indre et Loire et consultable sur place en salle de lecture ainsi que les cotes 4 M 268 ; 4 M 280 à 284  pour la fin du XIXe siècle. L’inventaire de la sous-série 4 M est accessible depuis notre site internet >>> http://archives.cg37.fr/UploadFile/GED/Archives1800-1940/1369917326.pdf

    En espérant avoir répondu à vos questions, je vous prie de croire Monsieur, en l’assurance de ma considération distinguée.

    Nelly MARQUET
    Assistante de direction-DGA/3 "


    Voici donc, le fameux Café du Cerf à Lerné

    Le Café du Cerf à Lerné (37)
    Source AD 37


    René FERRÉ est présent à Lerné sur le recensement de 1936
    Le voici, au côté de Mélanie KERJOANT, sa femme, mon AGM, au Mariage de mes Grands-Parents Maternels, le 21 juin 1931 à Lerné (37).

    Le Café du Cerf à Lerné (37)

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires