• Relevé dans les Affiches d'Angers d'avril 1784

     

     

    Je n'avais à ce jour, jamais entendu parler de cette fête Chrétienne

     

     

    Dans le calendrier chrétien, différents termes désignent le premier dimanche après Pâques : fête de la quasimodo, octave de Pâques,
    deuxième dimanche de Pâques, dimanche in albis, ou dimanche de Saint-Thomas. Dans l'Église catholique romaine, depuis la canonisation
    de Faustine Kowalska en 2000 par le pape Jean-Paul II, ce dimanche est devenu la fête de la divine miséricorde.

     Les différentes dénominations

    L'expression quasimodo est formée à partir des premiers mots latins qui commencent l'introït de ce jour : « Quasi modo geniti infantes,
    alleluia: rationabiles, sine dolo lac concupiscite,... » (« Comme des enfants nouveau-nés, alleluia : désirez ardemment le pur lait
    spirituel,...»), dans la Première épître de Pierre.

    C'est aussi le jour où on lit le récit de l'apôtre Thomas refusant de croire à la Résurrection.

    La fête est encore appelée in Albis (en blanc), car les néophytes, adultes baptisés durant la vigile pascale, ont quitté la veille le vêtement
    de couleur blanche qu'ils portaient depuis leur baptême (d'après le missel quotidien complet de 1962).

    Cette fête a été instituée de façon officielle pour que les pèlerins venant de loin et arrivés à Rome en retard - pour raison valable -
    après les fêtes de Pâques, participent à cette messe de la même façon (en latin « quasi modo ») qu'à la messe de Pâques.
    Ces pèlerins ne recevaient toutefois pas l'indulgence plénière.

    La fête est parfois nommé « Pâques closes » puisque c'est ce jour là que s'achève l'Octave de Pâques.

    L'expression octave de Pâques désigne en général la période de huit jours qui va du dimanche de Pâques au dimanche suivant inclus.
    Elle est parfois employée pour indiquer le dernier jour de cette période.

    Source: Wikipédia


  • Relevé dans les Affiches d'Angers du 20 février 1784

     

     

     

    Il a été opéré, gratuitement, Dimanche 8
    Février 1784, en l'Hôtel de Ville de Nantes,
    par M. le Chevalier de Tadini, Occuliste de
    Monsieur, Frère du Roi, en présence d'une
    infinité de Spectateurs, deux jeunes garçons
    aveugles de naissance, chacun de deux cata-
    ractes laiteuses, l'un d'eux âgé de quatorze,
    & l'autre de dix-neuf ans. Ces opérations
    ayant été faites avec le plus grand succès, le
    Public n'a pu s'empêcher de rendre, par sa
    joie & ses applaudissements, la justice due aux
    talents & à l'adresse de l'Occuliste, réellement
    consommé dans son art. Afin de n'être pas
    confondu parmi certaines personnes qui pren-
    nent faussement le titre d'Occuliste, il a cru
    devoir faire connoitre le résultat d'une opé-
    ration qui doit nécessairement lui attirer la
    confiance générale. Il se prépare à partir
    le 26 du courant, & espère être de retour au
    mois d'Octobre prochain, à moins que ses
    grandes occupations ne le retiennent plus
    long-temps.


  • Qu'est-ce là qu'une femme interdite ?

    Relevé sur les Affiches d'angers de Janvier 1784

     

    Est-ce le nom donné à l'épouse d'un mariage contesté ?

     

    Voici l'article dans sa totalité



  • Relevé dans les Affiches d'Angers du 10 novembre 1780

     

     

    Bruxelles, 16 Oct. On a remarqué, comme une singularité affligeante, que parmi les personnes qui ont perdu la vie cette année, dans le pays, en se baignant, il se trouve un Officier du Régiment de Dragon d'Arbert, nommé Chasel, qui c'est noyé à Gand le même jour que le malheur est arrivé à ses deux soeurs à Nancy.


  • Joyeux Anniversaire mon fils.

    Wayne, mon 2e fils, a 17 ans, mon filleul 37 aujourd'hui aussi  ;)

     


  • Relevé dans les Affiches d'Angers du 31 aout 1781

     

    De Montesquieu de Volvestre en Languedoc, le 2 aout. Jeudi dernier, environ à 3 heures après midi, pendant qu'un orage se formoit sur cette ville, le sonneur, accompagné de son fils & de 6 ou 7 jeunes garçons, ayant eu l'imprudence de monter au clocher, la foudre éclata aussitôt que les cloches commencèrent à être en branle; & étant entrée par une lucarne, elle tua un jeune homme de 20 ans, en terrassa un autre du même âge, serpenta quelque temps autour des cloches, dont elle fit tourner la plus grosse avec une vitesse incroyable, & prit ensuite la direction vers l'escalier, où deux enfants de 10 à 12 ans furent trouvés morts. Le fils du Sonneur en a été quitte pour une égratignure au sourcil. les autres en rentrant précipitament chez eux, sont presque tous tombés en syncope. Un des malheureux que la foudre avoit atteints, a été rappellé à la vie par le secours de Chirurgiens; mais il a eu à la suite du traitement des convulsions affreuses, & il n'est pas encore tout-à-fait hors de danger.

     


  • Relevé dans les Affiches d'Angers du 2 février 1781

     

    Suivant les Affiches de Toulouse, la Dlle. Roussin, Raccommodeuse de dentelles, qui est née le 12 février 1716, & qui a été mariée en 1744 au Sieur Simon Fauré, dont elle a eu six enfants, avoir passé vingt-sept ans sans en avoir, losque sur la fin du mois de juin dernier elle sentit les dégouts inséparables de la grossesse: elle étoit bien loin de présager son nouvel état; mais des signes non équivoques lui ôtèrent bientôt toute incertitude. Elle appella des Médecins qui, surpris d'un tel prodige, & n'ayant point vu d'exemple d'une femme devenue mère à 65 ans, lui ont demandé la permission d'assister à ses couches prochaine.


  • Relevé dans les Affiches d'Angers du 7 juillet 1780

     

     

    Un Chirurgien de Syracuse, qui avoit épousé à l'âge de vingt-cinq ans, une femme qui lui avoit apporté une dot assez considérable,
    après avoir resté trois ans avec elle, s'en alla à Naples, où il se maria avec une courtisanne, qui lui donna dix mille écus.
    Le Chirurgien resta quelques années avec elle; après avoir dissipé sa fortune, il fut à Venise, où il eut l'adresse de se faire aimer de
    la veuve d'un Tailleur riche, de lui voler son argent, & de se retirer à Romes. Il se fit passer pour un Empyrique célèbre dans plusieurs Cours.
    Il changea de nom, et épousa une quatrieme femme, qui lui apporta une dot de vingt mille livres, mais lorsqu'il étoit sur le point de recevoir la bénédiction nuptiale, il fut reconnu par un frère de sa femme de Venise, qui sur le champ porta sa plainte au Gouverneur de Rome.
    Sixte V, instruit de cette aventure, le fit arrêter, & voulut l'interroger lui-même: J'avoue, très-Saint-Père, répondit le coupable, qu'ayant pris ma première femme à Syracuse, sans la connoître, je l'abandonnai à cause de son humeur; celle que je pris à Naples me déshonnorant par ses débauches, je la quittai pareillement; le hasard m'en fit prendre une autre à Venise, dont les caprices m'ont fait déserter; je viens d'en épouser une quatrieme, que je connois fort peu, & que je ne crois pas garder long-temps. Le Pontife lui répondit en plaisantant: Puisque vous ne pouvez trouver en ce monde une femme qui vous accomode, il faut espérer que vous en trouverez dans l'autre. Aussitôt il ordonna au Gouverneur de Rome de le faire pendre, ce qui fut exécuté sur le champs.


    Sixte V: Felice Peretti (né le 13 décembre 1520 à Grottammare, dans la province d'Ascoli Piceno, dans les Marches - mort à Rome le 27 août 1590), élu pape le 1er mai 1585 sous le nom de Sixte V (dit Sixte Quint ; en latin Sixtus V ou Systus V, en italien Sisto V).

    Sixte V

    On lui doit notamment l'achèvement du Dome de l'Eglise Saint-Pierre laissé inachevé.

    Source Wikipédia





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique