• Arrestation d'une Faiseuse d'Anges

    Quel joli nom pour une bien triste profession.

    Une faiseuse d'anges est une femme (le plus souvent non médecin) qui agit volontairement de façon à interrompre la grossesse non voulue d'une autre femme. Il y avait bien sûr aussi des faiseurs d'anges. Ces interventions se pratiquaient illégalement, dans la clandestinité, souvent par des méthodes dangereuses (injection d'eau savonneuse dans l'utérus, pose de sondes dans le col, aiguilles à tricoter, massages etc.). Les complications graves étaient fréquentes (lésions, infections, saignements) avec parfois des suites mortelles. En France, les faiseuses d'anges sont passibles de peines plus ou moins graves.

    La définition du terme donnée par Émile Littré, en 1877, est la suivante : « nourrice qui laisse mourir de propos délibéré des nourrissons qu'on lui confie ». L'idée était donc que ces enfants innocents devenaient des anges après la mort. Entre le XIXe et le XXe siècle, il y a eu un glissement de sens : auparavant, la « faiseuse d'anges » faisait mourir des enfants, ensuite il s'agit d'embryons.

    Dans la plupart des pays occidentaux, cette activité a disparu depuis la légalisation de l'avortement, qui est devenu une intervention médicale. (Wikipédia)

    Relevé dans le Petit Courrier d'Angers en date du jeudi 16 juin 1921

    « 12 Juin 1921 La Centenaire de Briollay (49)Rappelé par son Boss en plein service »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :