• Le 23 Avril 1728, J.J. Rousseau se converti au Catholicisme


    Jean Jacques Rousseau Enfant
    © Collection Jean-Jacques Monney, Genève

     

    Converti au catholicisme avant de l’abjurer et de se dire fidèle à la Réforme, le philosophe prôna une foi éclairée et proposa un pacte social fondé sur la bonté naturelle de l’homme, le culte de la liberté et le respect de la "religion civile".

    Le père de Jean Jacques Rousseau, suite à un différend l'opposant à un colonel de France en 1722, s'exile et il met son fils en pension à Bossey. Jean Jacques Rousseau va « connaître le paradis » dans le village mais deux événements vont venir ternir cet « âge d'or » : La fessée et le peigne.
    En 1724, le jeune garçon est mis en apprentissage à Genève chez un greffier puis chez un graveur. En 1728, il trouve la porte de la ville close, Jean Jacques Rousseau promet de ne jamais retourner chez son maître. " Sur le lieu même je jurai de retourner jamais chez mon maître et le lendemain, quand à l'heure de la découverte, ils rentrèrent en ville, je leur dis adieu pour jamais."

     

     

    Comme il le dit, Rousseau quitte Genève errant seul dans la nature, il se rend à Confignon où il va voir le curé de Pontverre (Jean Jacques Rousseau connaît de renommée ce dernier). « A force de voyager et de parcourir le monde, j'allais jusqu'à Confignon, terre de Savoie à deux lieues de Genève »
    Monsieur de Pontverre convainc son jeune hôte d'aller à Annecy, pour y rencontrer une « bonne dame charitable » et pour s'y convertir. Il faut se rappeler qu'Annecy possède un petit séminaire. « Dieu vous appelle, me dit M de Pontverre, allez à Annecy. »

     

    Départ pour Annecy et abjuration du protestantisme.

     

    Le 21 mars 1728, jour des Rameaux, Jean Jacques Rousseau rencontre Madame de Warens, en arrivant à Annecy. Voyant ses efforts inutiles Madame de Warens, envoie son jeune protégé à Turin, dans un hospice de catéchumènes. C'est en 1728, quelque temps après son arrivée dans la « petite Venise savoyarde. »

     


    Jean Jacques et Bâcle. Jean Jacques porte la fontaine de Héron en bandoulière sur son dos.

     

     

     

    Le voyage durera une semaine. « Si jeune et aller en Italie, avoir déjà vu tant de pays... » On peut penser qu'il est passé par le col du mont Cenis, car il dit suivre « Annibal » (orthographe de l'époque) et nous savons qu'Hannibal est passé par ce col avec ses éléphants lorsqu'il franchit les Alpes.

    Le 23 avril 1728, Jean-Jacques Rousseau, alors âgé de seize ans, qui vient d'abjurer le Protestantisme est baptisé catholique.


    Après avoir passé un an dans la capitale, le jeune converti retourne chez « maman » à Annecy. Il fait le voyage de retour avec Bâcle (avec la fontaine de Héron). C'est en 1729 « On me menaça de me congédier. Cette menace fut ma perte : elle me fit entrevoir qu'il était possible que Bâcle ne s'en alla pas seul. »

                  

     

     

     

    Sources: Wikipédia, Le Monde des Religions.fr & ac-grenoble.fr

    « T comme TatianaLa France est devenue ce mardi le 14ème pays au monde à légaliser le mariage gay. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :