• La bête de Saint-Benoit

    Un article, sur le registre BMS 1678 de Saint-Benoit (37), a intrigué ma curiosité.

    Une enfant dévorée par une bête féroce.

    La bête de Saint-Benoit
    Crédit image: Touraine Insolite

     

    Le Vingtiesme juillet au dit an, a ésté Enterre le Restant du corp
    de marie fille de René MARAIS agée de douze ans trois mois qui a esté
    trouvée dans la garenne des TURPENAY proche la maison appelée la maison
    Rouge la ditte MARAIS aïent esté prise a vingt pas ou environ de la ditte
    maison et emportée dans la ditte garenne par une Beste Féroce qui en a
    mangé les pieds Jambes et Cuisses jusqu'aux hanches et les bras a la
    Réserve d'une main depuis le Coude ce qui a esté trouvé par Frère
    Thomas CASTILLON Religieux de dit TURPENAY, par René GILLOINE
    marchand, Maurice NORMAND et Martin PILABEAU chez lequel demeurait la ditte
    MARAIS et de nous Soussigné qui nous sommes transportés sur les lieux
    Les sus dits ont dit ne savoir signer, sauf les dit CASTILLON et GILLOINE

     

    La bête de Saint-Benoit
    AD BMS 1678 vue 5/7

    Pour info (vue sur le site de Saint-Benoit): L'année suivante, Jacques Dublineau, six ans, est lui aussi emporté dans les bois des Terreaux : "L'animal a mangé le tout à la réserve de la tête et du corps jusqu'au nombril".
    Quelques jours avant, on avait enterré dans le cimétière :
    "Quelques ossements qu'on dit être les os d'Antoine Bezanceau, âgé de 18 ans, trouvé à 200 pas au-dessus de la Fosse-Sèche. Ils ont été reconnus au justaucorps et au chapeau."

     

    Un autre ouvrage de la bête féroce, 7 jours plus tard.

    La bête de Saint-Benoit

     

    « Parrain, par deux