• Pour nous soustraire à la fureur des Brigands
    La mort du général Beaupuy
    Alexandre BLOCH (1860-1919)
    (Histoire et source en bas d'article)

    Sur le Registre NMD 1793-an III de Ménil (53), à partir du 20 germinal de l'An III (9 avril 1795), tous les actes portent l'annotation:

    La mort du général Beaupuy
    La mort du général Beaupuy

    "Dont acte à Château-Gontier où nous sommes réfugié pour nous soustraire à la fureur des brigand qui attentent à la vie des fonctionnaires publics."

     


    AD NMD 1793-an III vue 101/139

     

    Le 4e jour complémentaire de l'An III, il est même fait notion des brigands nommés Chouans

    Pour nous soustraire à la fureur des Brigands
    AD NMD 1793-an III vue 109/139

    Tableau "La mort du général Beaupuy" d'Alexandre BLOCH

    La chouannerie est un vaste soulèvement de paysans hostiles à la politique des assemblées révolutionnaires et aux patriotes locaux qui l’imposent. Le refus d’abandonner les valeurs religieuses est un élément décisif de leurs motivations. Les chouans se regroupent en bandes pour livrer une guérilla à la nation en 1793-1794, qui se transforme rapidement en guerre civile. L’insurrection touche la Bretagne, la Vendée et une partie de l’ouest de la France. Les paysans s’allient à la noblesse locale qui va les encadrer et constituer avec eux l’armée catholique et royale de Vendée. La première chouannerie de 1793-1794 s’accompagne de violences, de haines et de rancœurs. 

    • L’épisode immortalisé par Alexandre Bloch fait référence au passage de la Loire par les Vendéens en octobre 1793, avant d’atteindre Granville. Le 25 octobre, la ville de Château-Gontier, en Mayenne, est prise par l’armée vendéenne. Cette journée voit périr le général républicain Beaupuy qui aurait déclaré en tombant : « Je n’ai pu vaincre pour la République, je meurs pour elle.» Le général, qui s’est barricadé avec ses hommes dans une maison, s’écroule sous le feu d’un des assaillants qui viennent de forcer la porte. Au général de la République en uniforme, qui tombe théâtralement au milieu de ses hommes, s’oppose le meneur des assaillants-paysans à droite qui brandit déjà son sabre en signe de victoire.

    Source Tableau et explication: http://www.histoire-image.org

    La chouannerie est un vaste soulèvement de paysans hostiles à la politique des assemblées révolutionnaires et aux patriotes locaux qui l’imposent. Le refus d’abandonner les valeurs religieuses est un élément décisif de leurs motivations. Les chouans se regroupent en bandes pour livrer une guérilla à la nation en 1793-1794, qui se transforme rapidement en guerre civile. L’insurrection touche la Bretagne, la Vendée et une partie de l’ouest de la France. Les paysans s’allient à la noblesse locale qui va les encadrer et constituer avec eux l’armée catholique et royale de Vendée. La première chouannerie de 1793-1794 s’accompagne de violences, de haines et de rancœurs.

    L’épisode immortalisé par Alexandre Bloch fait référence au passage de la Loire par les Vendéens en octobre 1793, avant d’atteindre Granville. Le 25 octobre, la ville de Château-Gontier, en Mayenne, est prise par l’armée vendéenne. Cette journée voit périr le général républicain Beaupuy qui aurait déclaré en tombant : « Je n’ai pu vaincre pour la République, je meurs pour elle.» Le général, qui s’est barricadé avec ses hommes dans une maison, s’écroule sous le feu d’un des assaillants qui viennent de forcer la porte. Au général de la République en uniforme, qui tombe théâtralement au milieu de ses hommes, s’oppose le meneur des assaillants-paysans à droite qui brandit déjà son sabre en signe de victoire. - See more at: http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?i=90#sthash.QwgolJNP.dpuf

    votre commentaire
  • Comment peut-on se tromper de sexe pendant 20 ans ?
    La réponse sera donnée en 1813

    Fille ou garçon ?


    Trouvé sur le Registre NMD 1793-an III de Daon (53)

    *


     

    Le 29 janvier 1793 est née Françoise Louise LOYAUT, fille de Jean LOYAUT et de Françoise PARPACÉ. (faut le fer he)

    Fille ou garçon ?

    Le 18 février 1813, il/elle est reconnu(e) de sexe masculin avec le Prénoms de François Louis
    En marge de la page de gauche (ci-dessous), il est noté que:

    par jugement rendu le 27 février 1813, suivant l'acte de notoriété du Juge de Paix, du 18 du même mois, cet acte de naissance a été rectifié.
    L'enfant né a été reconnu être de sexe masculin avec les Prénoms de François Louis LOYAUT.
    Le dit jugement est inscrit au Registre de l’État Civil de 1813/folio30

    Fille ou garçon ?
    Registre NMD 1793-an III vue 3/139

    Extrait du Jugement rendu le 27 février 1813

    Fille ou garçon ?

     

    Fille ou garçon ?

    Fille ou garçon ?
    AD NMD 1813-1819 vue 19/293

    Fille ou garçon ?

    Fille ou garçon ?
    Extrait de la vue ci-dessus

                                                     J...... au même instant comparus tous les ci-dessus dénommés
                                                     ....., les quels nous ont affirmés, sous la déclaration du
                                                     dit Serment, savoir le Dit LOYAUT, que sa femme étoit
                                                     accouchée, le dit jour, lieu et heure, d'un enfant mâle,
                                                     auquel on avoit donné les prénoms de François Louis, et qu'il
                                                     avoit ignoré jusqu'à ce jour qu'il fut inscrit sous ceux de
                                                     Françoise Louise, que c'étoit qu'au moment qu'il a eu lecture
                                                     de l'acte de naissance de son fils, qu'il a eu connaissance
                                                     de cette erreur, qu'il désire qu'elle soit rectifiée par une
                                                     acte authentique.

    Fille ou garçon ?
    AD NMD 1813-1819 vue 20/293

    C'est donc suite à une erreur sur l'acte de Baptême, que François Louis c'est appelé
    Françoise Louise, pendant 20 ans, pour l’État Civil


    votre commentaire
  • Trouvé sur les AD en ligne de Plumergat (56)

     

    Le 13 aout 1686 ont été enterrés, deux corps non identifiés, de Soldats, trouvés dans le Village de Trézolen (?)

    Deux Soldats morts en Bretagne

    Depuis, on a appris, du Procureur du Roy, d'Auray, que l'un des deux s’appellerait Deux Soldats morts en Bretagne
    Cuisinier, fils d'un Maitre Pâtissier de Saint-Denis, en France (93?).

     

    Deux Soldats morts en Bretagne
    Plumergat (56) AD BMS 1677-1730 vue 100/633


    3 commentaires
  • Bonjour à tous,
    Problèmes familiaux aidant, j'ai un peu baissé les bras, mais je reprends le dessus et mes affaires en main.
    J'ai besoin de savoir qui serait là pour des retrouvailles et la photo début septembre (1er ou 2e weekend).
    Merci de me répondre le plus vite possible.

    Rappel Ecolade 2014 à Montreuil-Juigné (49)
    Très amicalement Bruno


    votre commentaire
  • Avec plus de 25% des suffrages exprimés, le Parti de Marine Le Pen arriverait largement en tête d'après les dernières estimations.

    J'ai mal à ma France

    Je n'ai pas l'habitude de parler politique, ni en privé, ni en public, mais j'avais envie de vous dire ce soir, combien j'ai honte, combien j'ai peur. J'ai mal à ma France


    1 commentaire
  • Diaporama reçu ce jour sur un de mes groupes Facebook, en provenance du site de la Ville d'Angers.fr ;)

    Petite balade en Anjou

     


    1 commentaire
  • Quelqu'un aurait la définition d'Enterrée Croix Levée ?

    Enterrée Croix Levée ?

    Trouvé sur le Registre BMS 1775 de Chinon (37)

    Le onze novembre mil sept cent soixante quinz Louise Piau femme
    en première noce de défunt François Robert, en seconde noce d'Antoine
    Lemaitre après avoir reçu tous les sacrements agée d'environ cinquant
    ans a été enterre Croix Levée dans le grand cimetière par nous
    soussigné ................................................................
    .................................................................................

    Enterrée Croix Levée ?


    votre commentaire
  • Comment réparer une erreur sur le Registre en 1729 ?

    C'est qui qu'a piqué l'Blanco ?

    Trouvé sur le Registre BMS 1728-1729 de Mayenne (53)

    L'acte de Baptême de Françoise MARTHE, fille de André MARTHE et de Françoise JUGER, le 7 juillet 1729, à Mayenne (53)

    C'est qui qu'a piqué l'Blanco ?
    AD BMS 1728-1729 vue 61/84

    Un "erratum" noté sur un petit billet sur la page opposée:

    La dite Françoise MARTHE s’appellerait en fait Françoise MALTESTE, mais l'employé d’État Civil n'en ai pas certain, et il ne sait pas comment corriger.

    Le 7 juillet 1729 est né Françoise
    MALTESTE baptisée le même jour
    Le parrain Mr François LE JEUNE, Notaire Royal, La Marraine
    Demoiselle Françoise FOURNEAU
    BASIN
    On lira l'enregistrement du Baptême de
    Françoise MALTESTE qu'on demande mais on
    n'est point nommée MALTESTE mais MARTHE
    Si c'est une erreur, on ne voit pas comment
    la rectifier, le Ministre du Baptême
    étant mort, et et n'étant pas fait du
    temps de Curé Du Fr BOUESSAY

     

    C'est qui qu'a piqué l'Blanco ?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique