• Bonjour à tous,
    Problèmes familiaux aidant, j'ai un peu baissé les bras, mais je reprends le dessus et mes affaires en main.
    J'ai besoin de savoir qui serait là pour des retrouvailles et la photo début septembre (1er ou 2e weekend).
    Merci de me répondre le plus vite possible.

    Rappel Ecolade 2014 à Montreuil-Juigné (49)
    Très amicalement Bruno


    votre commentaire
  • Avec plus de 25% des suffrages exprimés, le Parti de Marine Le Pen arriverait largement en tête d'après les dernières estimations.

    J'ai mal à ma France

    Je n'ai pas l'habitude de parler politique, ni en privé, ni en public, mais j'avais envie de vous dire ce soir, combien j'ai honte, combien j'ai peur. J'ai mal à ma France


    1 commentaire
  • Diaporama reçu ce jour sur un de mes groupes Facebook, en provenance du site de la Ville d'Angers.fr ;)

    Petite balade en Anjou

     


    1 commentaire
  • Quelqu'un aurait la définition d'Enterrée Croix Levée ?

    Enterrée Croix Levée ?

    Trouvé sur le Registre BMS 1775 de Chinon (37)

    Le onze novembre mil sept cent soixante quinz Louise Piau femme
    en première noce de défunt François Robert, en seconde noce d'Antoine
    Lemaitre après avoir reçu tous les sacrements agée d'environ cinquant
    ans a été enterre Croix Levée dans le grand cimetière par nous
    soussigné ................................................................
    .................................................................................

    Enterrée Croix Levée ?


    votre commentaire
  • Comment réparer une erreur sur le Registre en 1729 ?

    C'est qui qu'a piqué l'Blanco ?

    Trouvé sur le Registre BMS 1728-1729 de Mayenne (53)

    L'acte de Baptême de Françoise MARTHE, fille de André MARTHE et de Françoise JUGER, le 7 juillet 1729, à Mayenne (53)

    C'est qui qu'a piqué l'Blanco ?
    AD BMS 1728-1729 vue 61/84

    Un "erratum" noté sur un petit billet sur la page opposée:

    La dite Françoise MARTHE s’appellerait en fait Françoise MALTESTE, mais l'employé d’État Civil n'en ai pas certain, et il ne sait pas comment corriger.

    Le 7 juillet 1729 est né Françoise
    MALTESTE baptisée le même jour
    Le parrain Mr François LE JEUNE, Notaire Royal, La Marraine
    Demoiselle Françoise FOURNEAU
    BASIN
    On lira l'enregistrement du Baptême de
    Françoise MALTESTE qu'on demande mais on
    n'est point nommée MALTESTE mais MARTHE
    Si c'est une erreur, on ne voit pas comment
    la rectifier, le Ministre du Baptême
    étant mort, et et n'étant pas fait du
    temps de Curé Du Fr BOUESSAY

     

    C'est qui qu'a piqué l'Blanco ?


    votre commentaire
  • Le bon Curé de Noyant-la-Gravoyère (49), n'ayant pas jugé bon de noter les Patronymes en marge du Registre, je suis obligé de lire tous les actes, et je tombe des fois sur des actes qui m'interpellent.

    Comme l'acte de Sépulture, le 11 septembre 1692, du pauvre petit Gabriel DOITEAU, sept ans, mort la nuit précédente, dans l'incendie de la Métairie du Plessis, à Noyant-la-Gravoyère.

    Mort brûlé vif à sept ans
    AD 49-Noyant-la-Gravoyère-AD BMS 1681-1705 vue 76/246


    votre commentaire
  • Selon l’Église Catholique, l'ondoiement est donné à un enfant en danger de mort.

    C'est la 1ere fois que je vois l'ondoiement d'un enfant à naitre, de plus, 3 mois après cet acte ?
    Je pense qu'aujourd'hui c'est ce qu'on appelle une Grossesse à risque.

    Ondoiement prénatal
    AD 49-Noyant-la-Gravoyère-AD BMS 1681-1705 vue 61/246

    (*) La Fête de la Quasimodo: Dans le calendrier chrétien, différents termes désignent le premier dimanche après Pâques : fête de la quasimodo, octave de Pâques, deuxième dimanche de Pâques, dimanche in albis, ou dimanche de Saint-Thomas. (source Wikipédia)

    Charles François de Vaucené est né le 3 mars 1691 et Baptisé le 6 septembre de la même année.

    Ondoiement prénatal
    AD 49-Noyant-la-Gravoyère-AD BMS 1681-1705 vue 62/246


    2 commentaires
  • 3 février 1952 Election des Présidents de Chambres d'Agriculture

    Dans tous les départements français, des élections sont organisées en février 1952, et pour la première fois depuis 1939 : sur 1962 membres élus, 504, soit 26 % environ, sont des membres sortants, reconduits dans leurs fonctions plus de treize ans après la précédente consultation des électeurs et par-delà la période de l’occupation, la suppression des chambres d’agriculture, la mise en place de la Corporation paysanne, sa liquidation, l’organisation des nouvelles structures professionnelles de la Libération, et enfin la refondation des chambres d’agriculture et de l’APPCA. Des 1452 membres des chambres d’agriculture de 1939 encore en vie à la veille des élections de février-mars 1952, 34 % ont donc été prorogés dans leurs fonctions de l’entre-deux-guerres par les électeurs. Si dans l’Aisne, les sept membres de 1939 prorogés dans leurs fonctions sont plus jeunes de dix ans, en moyenne, que ceux dont le mandat n’a pas été renouvelé, l’exemple de la Manche apporte le contrepoint puisque dans ce département les membres de la chambre de 1939 qui ont été réélus sont tout aussi âgés que ceux qui ne l’ont pas été.

     Les trois quarts des membres sont de nouveaux venus : renouvellement important, sans précédent dans l’histoire des chambres d’agriculture dont la moitié des membres de 1939 étaient élus depuis les premières élections de 1927, mais mâtiné du souci plus ou moins affirmé suivant les départements de maintenir des « anciens » sur les listes. Les chambres des Alpes-Maritimes et du Lot sont les deux seules à être renouvelées intégralement, tandis que plus de 40 % des membres de 1939 sont réélus en Eure-et-Loir, Indre, Maine-et-Loire, Pas-de-Calais, Hautes-Pyrénées, Seine, Seine-Inférieure, Tarn-et-Garonne et Haute-Vienne . Entre février et mai 1952, une session au moins est organisée dans chaque département, et on procède à l’élection des membres du bureau. Soixante départements sur 90 voient arriver à leur tête un nouveau président : en apparence au moins, le groupe des présidents formant l’APPCA incarne un compromis entre stabilité et bouleversement.

     Le renouvellement s’accompagne d’un net rajeunissement de l’APPCA, la moyenne d’âge passe de 71 ans en 1951 à 57 ans en 1952. Les plus âgés des présidents ne sont cependant pas tous écartés : on compte certains de ces « " monstres sacrés " de l’agriculture, c’est-à-dire des responsables professionnels souvent âgés, de grande expérience au plan régional voire national [qui] se tiennent en marge des grandes décisions, mais pas tout à fait au dehors » , tel Jean-Baptiste Martin, 90 ans, président de la chambre d’agriculture de l’Indre depuis 1931, président-fondateur de la Mutuelle agricole tourangelle. (Source http://theses.univ-lyon2.fr)

           3 février 1952 Election des Présidents de Chambres d'Agriculture3 février 1952 Election des Présidents de Chambres d'Agriculture3 février 1952 Election des Présidents de Chambres d'Agriculture

    Bulletin du scrutin du Canton de Ségré (49), trouvé dans le Registre BMS 1691-1700 de Loiré (49)

    3 février 1952 Election à la Chambre d'Agriculture de Maine-et-Loire
    AD BMS 1691-1700 vue 69/149

    Je n'ai pas à ce jour, le résultat de ce Scrutin, seulement la fiche Wikipédia de Eugène FORGET.

    Né en 1901, il est agriculteur du Maine-et-Loire. En janvier 1944, il est élu syndic régional adjoint du Maine-et-Loire de la Corporation paysanne. À la Libération, adhérera au Mouvement républicain populaire, comme membre du Comité d'entente pour la démocratie chrétienne. Il devient conseiller économique et maire de sa commune.

    De 1946 à 1949, il est le premier Président de la FNSEA. En mars 1946, il fait voter à mains levées le serment de l'unité paysanne.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique